MS=ms70786492
*
TOP_2015
Menu
INFO GENERALE : « Transmettre notre passion »
31/5/2018 9:01:00 (120 lectures)

La semaine dernière se déroulait le neuvième très joyeux rassemblement de l’opération Hand’Ensemble, organisé à Barr par le collège d’Heiligenstein. Un moment à part pour Sophie Marangé, à l’initiative du projet.

Sophie Marangé (à droite) et Laura Spaety avec la mascotte de l’Euro 2018. PHOTO DNA – Ch.A.

Sophie Marangé (à droite) et Laura Spaety avec la mascotte de l’Euro 2018. PHOTO DNA – Ch.A.



Chaque année, cette journée délivre des moments magiques. On y déchiffre de l’entraide, de la bienveillance, de l’enthousiasme et des sourires à chaque centimètre parcouru. Le tout dans une joyeuse cacophonie.

« Il y a un truc qui se passe, l’important c’est d’être là  »

Sophie Marangé, agent de développement au comité du Bas-Rhin, a lancé l’activité il y a presque dix ans et observe aujourd’hui avec bonheur l’avancée de cette cause tellement attachante.

« Je suis à l’origine de ça, raconte-t-elle au milieu d’une pause déjeuner expresse. Mais ce qui m’intéresse, c’est d’entraîner des gens avec moi qui partagent les mêmes valeurs. Et, au fil des ans, cette journée est attendue avec impatience par tellement de monde. Il y a un truc qui se passe et l’important c’est d’être là. »

Les joueuses d’Achenheim/Truchtersheim (ATH) étaient là pour encadrer les activités, les partenaires (Crédit Mutuel, Casal Sport, Conseil départemental) étaient là pour proposer tee-shirts et cadeaux en tous genres.

300 handballeuses et handballeurs, de 8 à 25 ans, avec différents types de handicaps, issus de 26 établissements spécialisés et 50 encadrants étaient présents. « C’est la mixité totale. »

Cette année, le thème était l’Euro féminin organisé en France en fin d’année, chaque établissement représentait une joueuse française.

Différents ateliers étaient proposés le matin, des matches l’après-midi sous forme de tournoi. Où l’on a pu relever une grande passion du jeu.

« Cette journée nous sort tous de notre routine. »

« Ce qui fait que notre sport est beau, c’est l’idée du partage »

Sophie Marangé, ancienne joueuse de haut niveau, entraîneur de l’équipe de Nationale 2 de l’ATH, trouve ici autre chose.

« Dans la relation humaine, on va encore plus loin, on ne peut pas arriver sans avoir le sourire. On fait de la compétition toute l’année, mais ce qui fait que notre sport est beau, c’est l’idée du partage. Ici, nous mettons tout le monde à égalité pour que personne ne puisse de sentir pénalisé et nous voyons des gens heureux. »

Au fil des années, chacun s’est apprivoisé. Les progrès s’observent dans le jeu, mais pas uniquement. « La pédagogie se fait beaucoup au feeling. Au fur et à mesure, on échange beaucoup plus, la relation devient moins timide. Certains nourrissent des complexes, manquent d’attention et d’affection, peu de choses sont faites pour eux. Alors, on essaie de transmettre quelque chose à travers notre passion et notre bonne humeur. »

« Ici, on aime les gens »

Laura Flippes, marraine de l’opération, était cette année retenue à Metz par la finale du championnat de France. « Elle nous a transmis un message, disant qu’elle pensait fort à nous. »

Devenue championne du monde et une nouvelle fois championne de France depuis son passage à Barr en mai dernier, son attention symbolise parfaitement la quête de Sophie Marangé.

« Les encadrants et les pratiquants ne peuvent pas être n’importe qui. Si on n’aime pas les gens, on ne peut pas être là. Ici, on aime les gens. On peut croiser n’importe qui, il sera en train de rire, d’encourager, de taper dans les mains. »

Sous le soleil de Barr, chacun aura fabriqué une jolie boîte à souvenirs. Avant de se formuler l’indéfectible promesse d’être de retour l’année prochaine.

« Se questionner sur leur pratique »

Laura Spaety, joueuse de l’ATH, est aussi professeur d’EPS au collège Suzanne Lalique-Haviland de Wingen-sur-Moder. Avec son collègue, Philippe Fund, elle s’occupe des entraînements de la section sportive handball. Elle était présente à Barr avec ses 29 élèves de 12 à 15 ans.

« L’idée était de leur faire vivre le handball autrement. Cette journée est toujours un moment de partage énorme. C’était l’occasion pour eux de se questionner sur leur pratique, de se rendre compte de leur chance, d’échanger avec des enfants de leur âge qui sont plus en difficulté. Ils ont animé des ateliers le matin, arbitré des matches l’après-midi. Certains avaient une vision un peu tronquée du handicap, il y avait de la timidité au début, mais ils ont bien apprécié de pouvoir partager avec eux, d’y prendre plaisir, de comprendre qu’il peut y avoir une place à l’erreur, qu’elle est tolérée, acceptée. Ce sera peut-être un ressort pour leur pratique personnelle, car certains se mettent une pression énorme. »


Retour Version optimisée pour imprimer Envoyer cet article à un(e) ami(e) Version optimisée pour imprimer
 
Les articles et commentaires publiés ici sont sous la responsabilité, sans restriction de l'auteur respectif.
bottom_logos_webmaster
FFHB LFH LNH LAHB site Handball 67 site HAND Zone Localisation des gymnases de hand avec GO'HAND
© Graphique et Design : WORLDSOFT-CMS-Website - Site optimisé  pour IE - Mozilla - Chrome - Safari
Webmasters: •  ATH • Guy Lagache  •
  Dominique Lagache
Pseudo :
User-Login
Votre E-mail