MS=ms70786492
*
TOP_2015

Menu
INFO GENERALE : L’ATH trébuche
4/12/2017 11:38:00 (98 lectures)

Cette fois, il n’y a pas eu de miracle, l’ATH a encaissé sa première défaite de la saison contre Besançon II pour avoir joué avec le feu durant une bonne partie du match.

Après six victoires d’affilée, les joueuses de l’ATH ont chuté contre Besançon II. PHOTO DNA – Ch.A.

Après six victoires d’affilée, les joueuses de l’ATH ont chuté contre Besançon II. PHOTO DNA – Ch.A.



Venu avec un effectif enrichi, Besançon II se montre bien décidé à contrarier les plans de l’ATH. Ilona Kieffer et Roxanne Frank, les deux anciennes du club, se présentent à leur avantage dans la salle, aux gradins combles, qu’elles ont si longtemps fréquentée.

Dès le début, ce match est engagé, physique, serré. On s’arrête à toutes les égalités possibles de 1-1 à 6-6 à la 17e. Mais ce sont ensuite les Bisontines qui prennent l’initiative. Une première fois : 6-8 (19e ), puis une deuxième : 9-12 (26e ). Avant de s’éloigner davantage juste après la pause : 10-15 (34e ).

« C’est petit et je ne trouve pas ça très correct »

Toujours derrière, toujours à devoir courir après le score, l’ATH parvient pourtant à se rapprocher. Presque chaque fois et malgré quelques trous d’air dans sa défense. Une première fois grâce à Victoria Divak (16-17, 39e ), une deuxième initiée par Dalila Abdesselam et Manon Lhou Moha pour l’emmener à 21-21 (45e ), puis à 23-23 (51e ).

Mais, dans l’emballage final, l’ATH va commettre trop d’erreurs (3 penalties manqués en tout), laisser filer trop de ballons (23-26, 55e ). Deux contres de Dalila Abdesselam et Awa Diop permettent encore d’y croire (25-26, 56e ), mais la justesse s’efface de nouveau au moment de pouvoir réellement renverser les choses.

« On a assisté à un très bon match de handball qui n’a pas tourné en notre faveur sur quelques petits détails, notamment nos duels avec la gardienne, résume Aurélien Duraffourg, l’entraîneur de l’ATH. Roxanne (Frank) a fait un grand match, preuve qu’elle a été bien formée. Mais la gauchère espagnole (Anna Manaut-Caixal) était de trop, elle n’avait pas à être là dans l’esprit de la N1. »

Les effectifs des équipes réserves de D1 à géométrie variable sont en effet un sujet récurrent de discorde tant cela peut rendre les choses inéquitables. « Besançon, avec cet effectif-là, peut accrocher tout le championnat. Cela pose une vraie question sur la présence des équipes de centre de formation en N1. Elles sont heureuses de prendre des joueuses chez nous, mais elles oublient que nous avons des enjeux financiers, de partenariat, de dynamique de public. C’est petit et je ne trouve pas ça très correct. »

Après avoir débuté son championnat par six victoires, l’ATH a donc trébuché, mais reste leader, rejoint par Le Pouzin et Metz II.

« Je suis très fier de l’activité de mes joueuses, c’était peut-être notre match le plus engagé jusque-là, termine le coach. Cette défaite nous empêche de faire un pas en avant dans notre quête de la D2, mais il faut être très positif. Ce match n’était pas une finale, il faudra remettre le couvert samedi à Dijon pour effacer ça. »


Retour Version optimisée pour imprimer Envoyer cet article à un(e) ami(e) Version optimisée pour imprimer
 
Les articles et commentaires publiés ici sont sous la responsabilité, sans restriction de l'auteur respectif.
bottom_logos_webmaster
FFHB LFH LNH LAHB site Handball 67 site HAND Zone Localisation des gymnases de hand avec GO'HAND
© Graphique et Design : WORLDSOFT-CMS-Website - Site optimisé  pour IE - Mozilla - Chrome - Safari
Webmasters: •  ATH • Guy Lagache  •
  Dominique Lagache
Pseudo :
User-Login
Votre E-mail