MS=ms70786492
*
TOP_2015

Menu
INFO GENERALE : Travailler en chantant
9/10/2017 7:32:00 (157 lectures)

L’ATH est encore en construction, mais a maîtrisé sa rencontre face à Val d’Orge pour remporter une troisième victoire en autant de matches.

Kristyna Salcakova (ici contre Palente) et ses coéquipières ne donnent pas encore la pleine mesure de leur potentiel. Mais elles gagnent déjà.  PHOTO DNA – FRANCK KOBI

Kristyna Salcakova (ici contre Palente) et ses coéquipières ne donnent pas encore la pleine mesure de leur potentiel. Mais elles gagnent déjà. PHOTO DNA – FRANCK KOBI



Côté ATH, chacune cherche son jeu en début de partie. Les Bas-Rhinoises semblent toujours en quête d’aisance et de relâchement avec une circulation de balle qui manque de fluidité. L’ensemble est encore perfectible et c’est, finalement, un constat plutôt réjouissant, car la marge de progression est certaine.

Comme contre Palente, c’est Victoriia Divak, très précieuse, qui débloque la situation après quatre minutes d’un jeu infructueux (1-1). Val d’Orge fait valoir ses arguments (4-4), mais c’est bien l’ATH qui est maître des événements. Lorsqu’il parvient à jouer plus juste et plus vite, la différence se fait naturellement, comme une implacable évidence : 8-5 (15e ), puis 12-6 (21e ). Émilie Pfaadt et Dalila Abdesselam ont bonifié les arrêts de Margaux Cintrat pour creuser un premier écart.

Il sera encore plus intéressant à la pause (16-10), notamment grâce à une supériorité numérique très bien gérée. Les joueuses de l’ATH ont de la marge, mais leur jeu manque de constance.

« Dans une période de développement »

La différence a été faite durant les trente minutes initiales, il s’agit maintenant de la confirmer. Et si Val d’Orge s’accroche (18-14), les Bas-Rhinoises s’échappent ensuite encore un peu plus grâce à Élodie Drion et Kristyna Salcakova : 21-14 (43e ), puis 23-15 (48e ) et 27-19 (55e ). Quant à Wendy Obein, elle détourne des ballons ou perturbe les tireuses adverses. La quête du beau geste nuira un peu à l’efficacité en fin de match, mais l’essentiel était acquis depuis longtemps.

« Je suis content du score déjà, ensuite il y a des choses à redire sur la manière, analyse Aurélien Duraffourg, l’entraîneur de l’ATH. C’est ennuyeux cette incapacité à enfoncer le clou pour créer un écart qui nous mettrait dans le confort lorsque l’on sent que l’adversaire est à la rupture. Mais c’est aussi lié à notre pourcentage de réussite au shoot qui n’est pas faramineux (50% contre 40% à Val d’Orge) et à des situations défensives où on a fait deux ou trois bêtises face à une équipe qui venait jouer au près. »

L’ATH est perfectible, on l’a évoqué, mais l’avantage c’est qu’il pourra s’améliorer dans une dynamique victorieuse, ce qui change tout. Travailler en chantant, c’est plus plaisant.

« Il faudra que les spectateurs acceptent de dire qu’on était certes le 7 octobre, mais qu’il ne s’agissait que de notre troisième match. Nous sommes dans une période de développement et ce groupe a vocation à travailler ensemble sur la durée. J’y crois. On est à trois sur trois, on ne va pas chipoter. »

Ce serait malvenu…


Retour Version optimisée pour imprimer Envoyer cet article à un(e) ami(e) Version optimisée pour imprimer
 
Les articles et commentaires publiés ici sont sous la responsabilité, sans restriction de l'auteur respectif.
bottom_logos_webmaster
FFHB LFH LNH LAHB site Handball 67 site HAND Zone Localisation des gymnases de hand avec GO'HAND
© Graphique et Design : WORLDSOFT-CMS-Website - Site optimisé  pour IE - Mozilla - Chrome - Safari
Webmasters: ATH, Guy Lagache •Email :
ag.lagache@orange.fr  Dominique Lagache • www.capelsa.net • Email : info@capelsa.net
Pseudo :
User-Login
Votre E-mail