MS=ms70786492
*
TOP_2015

Menu
INFO GENERALE : L’ASPTT fait sa mue
26/8/2017 21:40:00 (278 lectures)

L’intersaison a été mouvementée à l’ASPTT Strasbourg qui a choisi de se remettre en question après un dernier exercice décevant.

On ne verra plus certains visages du côté de l’ASPTT dont l’effectif a connu pas mal de changements, le principal étant bien sûr le départ d’Émilie Pfaadt, son emblématique arrière gauche, pour l’ATH. Mais d’autres, comme Sarah Herzog, Ariane Finck, Sandra Lapajne et Fanny Simon ont aussi quitté le maillot orange.

« À part Émilie Pfaadt qui a fait le choix personnel, et que l’on respecte, de partir, explique Cédric Amour, l’entraîneur de l’ASPTT, les autres départs ont été acceptés. Ce sont des joueuses que je n’aurais pas conservées dans mon équipe pour des raisons qui ne sont pas uniquement sportives. »



 « Ce n’est pas forcément inintéressant »

Le recrutement, lui, n’est pas encore bouclé, même si Marine Tubio-Perez (gardienne) et Julie Lecourtois (demi-centre) ont déjà rejoint Koenigshoffen et que Jacky Baniomo, une internationale camerounaise, arrière droite gauchère, est attendue pour la fin du mois.

« Avec le départ de cinq joueuses, l’effectif est renouvelé de manière conséquente. Ce n’est pas forcément inintéressant. Pour que la motivation des joueuses et du staff reste présente, il faut parfois créer des bouleversements, casser les habitudes. On a gardé un noyau, mais on a apporté du sang neuf. C’est une sorte de restructuration qui commence doucement. On est dans une dynamique de changement et de renouvellement. Ce n’est pas un coup d’arrêt. Il n’y a rien de brutal, c’est quelque chose de voulu qui s’inscrit dans la continuité. »

Dans la logique strasbourgeoise, il était important de réagir après une dernière saison qui s’est achevée en roue libre, à une décevante huitième place, après des débuts euphoriques.

« On ne pouvait pas se contenter de se trouver des excuses. Il fallait se regarder dans le miroir et se demander que faire pour que ça change et avec qui repartir de l’avant. »

La préparation physique a commencé sous la houlette de Maxime Fistola, également entraîneur des -18 ans. « C’est un nouvel intervenant, une nouvelle manière de travailler. Là aussi, c’est intéressant de bouleverser les habitudes, de sortir tout le monde de son confort. »

« Stimuler tout le monde »

Et si « une ou deux joueuses » sont encore susceptibles de signer d’ici la fin du mois, la volonté est aussi affichée « d’ouvrir la porte aux filles de la réserve ». Tout ce petit monde va devoir se trouver une histoire commune.

« Il y a un gros travail à faire. Ce ne sera pas forcément évident pour les joueuses, il y aura des choses à réapprendre, de nouvelles habitudes de jeu à trouver. Mais ce sera bénéfique pour stimuler tout le monde et donner des challenges individuels à chacune. »

L’objectif sportif sera « de faire mieux que la saison dernière. Figurer dans les cinq premiers serait un début de mutation plus que correct. »

L’ASPTT fait sa mue, les incertitudes sont nombreuses, il faudra attendre le mois prochain pour en observer les premiers effets.


Retour Version optimisée pour imprimer Envoyer cet article à un(e) ami(e) Version optimisée pour imprimer
 
Les articles et commentaires publiés ici sont sous la responsabilité, sans restriction de l'auteur respectif.
bottom_logos_webmaster
FFHB LFH LNH LAHB site Handball 67 site HAND Zone Localisation des gymnases de hand avec GO'HAND
© Graphique et Design : WORLDSOFT-CMS-Website - Site optimisé  pour IE - Mozilla - Chrome - Safari
Webmasters: ATH, Guy Lagache •Email :
ag.lagache@orange.fr  Dominique Lagache • www.capelsa.net • Email : info@capelsa.net
Pseudo :
User-Login
Votre E-mail