MS=ms70786492
*
Top_Lucie
Menu
Apr 27 2019

Pleinement engagée dans la course à la montée en N1, la réserve de l’ATH devra se montrer particulièrement méfiante au moment de recevoir Montbéliard.

Si elles veulent voir la N1, Sophie Marangé et ses joueuses   ne doivent plus flancher.  PHOTO DNA – FRANCK KOBI

Si elles veulent voir la N1, Sophie Marangé et ses joueuses ne doivent plus flancher. PHOTO DNA – FRANCK KOBI

Une fois n’est pas coutume cette saison, l’ATH II va lancer la soirée du côté de Truchtersheim, en lever de rideau du match de D2.

« Tous ensemble »

« Nous sommes contentes de retrouver cette ambiance, c’est important pour le club, commente Sophie Marangé, l’entraîneur de la réserve. Mais c’est aussi une tout autre gestion. Il va falloir encore davantage se concentrer sur nous, décider de quelle image on veut montrer. »

La course aux deux premières places est toujours aussi ouverte. L’ATH II (3e) possède le même nombre de points que Chevigny (2e ), un seul de retard sur Vesoul, le leader. Mais aussi seulement deux d’avance sur Colmar (4e ).

« On aimerait bien que la fin de saison soit intense. Mais pour cela, il faut s’en donner les moyens. Tous ensemble. On ne pourra compter que sur nous, alors il ne faudra pas faire de calculs, mais foncer. »

Avant de croiser Vesoul et Chevigny en fin de parcours, l’ATH II n’a qu’une logique, celle du « match après match, action après action ».

Et là, c’est Montbéliard qui se présente, difficilement battu à l’aller (23-25), situé en embuscade (5e ) au classement.

« C’est une équipe bien coachée qui rivalise avec toutes les équipes de tête. Ce n’est vraiment pas gagné d’avance, mais ce match doit nous préparer à la suite qui sera encore plus costaude… »

Commentaires 0
boutons bas page
Pseudo :
User-Login
Votre E-mail