MS=ms70786492
*
Top_Lucie
Menu
Apr 13 2019

Avec la venue du leader, Plan-de-Cuques, les joueuses d’Achenheim/Truchtersheim s’apprêtent à vivre une heure de jeu dense, prenante, éprouvante.

Margaux Cintrat (au but) et ses coéquipières devront élever leur niveau pour être les premières   à faire tomber le leader, Plan-de-Cuques.  PHOTO DNA – Franck KOBI

Margaux Cintrat (au but) et ses coéquipières devront élever leur niveau pour être les premières à faire tomber le leader, Plan-de-Cuques. PHOTO DNA – Franck KOBI

Dans ces play-offs à deux vitesses avec, d’un côté, les trois clubs qui peuvent envisager la montée en D1 (Celles-sur-Belle, Mérignac, Le Havre) et, de l’autre, ceux qui visent le titre de champion de D2, Plan-de-Cuques est le mieux placé.

Les joueuses des Bouches-du-Rhône ont débuté la deuxième phase en tête et confirment chaque semaine leur solidité. 

Retranscrire l’énergie du Kochersberg

« C’est une équipe très bien organisée avec deux bonnes gardiennes qui font souvent la différence et des joueuses qui prennent de l’ampleur, prévient Aurélien Duraffourg, l’entraîneur de l’ATH. Il n’y a rien de “faux” dans les résultats de ce groupe. »

Vice-champion de D2 la saison dernière, en tête des play-offs aujourd’hui, Plan-de-Cuques est sur une pente ascendante en attendant d’obtenir le statut VAP à la rentrée.

Mais malgré tout, l’équipe de Grégory Capelle vient de lâcher son premier point en concédant le nul contre Vaulx-en-Velin (25-25). Un adversaire que l’ATH connaît bien pour l’avoir battu deux fois lors de la première phase.

« Si Vaulx-en-Velin a réussi à l’accrocher, on peut penser qu’on est susceptible d’en faire de même. Mais attention à la réaction d’orgueil. C’est une équipe qui vise très clairement le titre de champion et qui sera compétitive à très haut niveau très vite. »

Alors, les filles de l’ATH vont chercher à rivaliser avec cette grosse pointure. Grâce à un premier atout évident.

« On est à la maison, il va y avoir du monde. On n’a plus perdu à domicile depuis le match face au Havre en janvier. On reste sur une belle série. Cette énergie du Kochersberg, j’aimerais bien que l’on soit capable de la retranscrire face à un tel adversaire. »

Pour y parvenir, il faudra gommer certains défauts récurrents lors des deux dernières rencontres disputées à l’extérieur (Mérignac, Celles-sur-Belle).

« Contre de tels adversaires, il faut réussir des matches presque parfaits, proches du 100 %. En attaque comme en défense. C’est-à-dire ne pas perdre de ballons ou le moins possible et dégager plus de volume défensif. » Ce sera peut-être sans l’arrière gauche Émilie Pfaadt, incertaine.

« Mobilisation générale »

Ce soir, pour l’antépénultième match de l’ATH à domicile de la saison, l’ambiance sera belle à Truchtersheim.

« J’aimerais bien que cela ressemble à une mobilisation générale, termine Aurélien Duraffourg. Ce sont les vacances scolaires, on peut attendre un public un peu différent, sous le symbole de la jeunesse. Il reste trois beaux événements à vivre, ce serait bien de les réussir et de répondre présent. »

Le défi est énorme, le relever se fera au prix d’efforts inédits.

Commentaires 0
boutons bas page
Pseudo :
User-Login
Votre E-mail