MS=ms70786492
*
Top_Lucie
Menu
Mar 18 2019

Après leur défaite à Mérignac, les joueuses d’Achenheim/Truchtersheim avaient à cœur de réagir. Elles l’ont fait contre La Rochelle. Mathilde Plotton en tête.

Mathilde Plotton a encore été un élément moteur de l’ATH. PHOTO DNA – MARC ROLLMANN

Mathilde Plotton a encore été un élément moteur de l’ATH. PHOTO DNA – MARC ROLLMANN

Quand on est privé de son sport, il manque forcément quelque chose.

Mathilde Plotton, qui souffrait d’une fracture de l’annulaire depuis le 5 janvier – « On se sent presque coupable d’abandonner les collègues » – est restée sur la touche pendant de longues semaines. Avant de revenir dans le groupe samedi dernier pour le début des play-offs.

« Montrer qui est Achenheim/Truchtersheim »

« La compétition me manquait, le stress d’avant-match aussi. Et puis le fait d’être avec les filles, l’esprit de groupe, tout donner ensemble sur le terrain. Car même si j’étais sur le banc pendant ma blessure, on se sent un peu à l’écart. »

Mathilde Plotton, arrivée cet été à l’ATH, fait déjà partie du joli paysage dessiné par le club du Kochersberg. Depuis dix jours, elle a retrouvé la lumière des parquets. « J’avais de l’énergie qui ne demandait qu’à sortir. »

La défaite à Mérignac l’avait un peu fâchée.

« Je l’ai mal vécue parce qu’on n’avait pas montré une bonne image autant dans le jeu que dans l’état d’esprit. J’avais envie de renvoyer quelque chose de meilleur, de pouvoir sortir la tête haute, de montrer qui est Achenheim/Truchtersheim. »

Samedi soir, Mathilde Plotton, 20 ans depuis quelques jours, s’est appliquée à traduire ces paroles en acte, marquant trois des six premiers buts de l’ATH (9/12 au tir dont 3/3 penalties), se muant plus tard en parfaite shooteuse de penalty.

« Je suis contente d’avoir retrouvé cette ambiance de Truchtersheim. Il y avait encore beaucoup de monde, c’est important de voir que l’on suscite de l’engouement, comme c’est important pour tout le club de donner une belle image à domicile. »

Et l’arrière gauche de l’ATH, parfois aussi demi-centre contre La Rochelle, a savouré le moment.

« Je me suis éclatée, lance-t-elle tout sourire. C’était un match avec beaucoup d’engagement physique. Pendant soixante minutes, il a fallu courir, sauter, pousser. C’était aussi une victoire au mental. Car il y a des moments où on aurait pu douter. »

« On reste sur le podium de la D2 »

Notamment à la 46e minute avec la disqualification de Manon Hemmerlin, pilier de la défense des “Pirates”.

« On a perdu un élément majeur, mais ce que j’ai beaucoup apprécié, c’est qu’on a su combler le manque. Quelque part, on lui a rendu hommage en se battant ensuite comme elle l’avait fait depuis le début du match. C’est une question d’état d’esprit. »

Mathilde Plotton et toutes ses coéquipières n’ont manqué de rien samedi soir, ni de talent, ni de conviction, ni d’acharnement, ni de cœur.

« On a aussi envoyé un signal aux autres équipes. La poule “Nord”, on est là ! Et on reste sur le podium de la D2. »

Troisièmes à deux points du leader, Plan-de-Cuques, les joueuses de l’ATH ont prouvé à tout le monde qu’elles ont encore des choses à dire.

Et Mathilde Plotton, de nouveau, a pu lever les bras…

Commentaires 0
boutons bas page
Pseudo :
User-Login
Votre E-mail