MS=ms70786492
*
Top_Lucie
Menu

À 21 ans, Roxanne Frank vient de signer son premier contrat professionnel avec l’ES Besançon. Une grande étape pour la gardienne de but alsacienne.

Cette saison est celle de tous les bonheurs pour Roxanne Frank, appelée cet automne en équipe de France A et, désormais, officiellement professionnelle à Besançon. Photo FFHB/S. Pillaud

Cette saison est celle de tous les bonheurs pour Roxanne Frank, appelée cet automne en équipe de France A et, désormais, officiellement professionnelle à Besançon. Photo FFHB/S. Pillaud

Du côté de Soultz , de Colmar ou encore d’Achenheim/Truchtersheim et du Pôle de Strasbourg, on doit être très fier ce matin. Roxanne Frank, qui a porté ces maillots tout au long de son joli parcours, va projeter encore un peu plus haut les couleurs du handball alsacien.

« J’ai hâte de poursuivre sur ma lancée »

Hier, elle a signé un contrat de trois ans avec le club bisontin dont elle a rejoint le centre de formation en 2017.  

« Le club m’a annoncé début janvier qu’il comptait miser sur moi, mais tant que je n’avais pas posé ma signature sur le contrat, ce n’était pas vraiment réel, raconte-t-elle avec bonheur. Et maintenant, je me dis, waouh, j’ai réussi une étape dans ma vie. »

Car la gardienne de but, qui a commencé par être joueuse de champ au Soultz/Bollwiller/Guebwiller d’alors, avait cet objectif en tête.

« Depuis toute petite, depuis le Pôle Espoirs, je me suis toujours dit que je voulais être professionnelle. Je suis super contente et super fière de mon parcours. Mais ce n’est que le début, un passage obligé pour continuer à avancer. J’ai hâte de poursuivre sur ma lancée. »

Sous le regard averti et protecteur de ses parents, Christine et Guy, elle a choisi de rester dans un club où elle se sent bien.

« Il y a une bonne entente, les joueuses et les coaches (Rahaëlle Tervel et Sandrine Mariot-Delerce, championnes du monde avec l’équipe de France en 2003) sont tops. Elles ont côtoyé le plus haut niveau, ce sont des modèles. Là où elles sont allées, c’est là où je veux aller. Le club a des ambitions, sportivement on ne peut que s’y sentir bien. »

Dans cet environnement respectueux, Roxanne Frank a trouvé un lieu où s’épanouir.

« On est accompagné, mais on nous laisse faire nos expériences et ça t’amène à progresser. Les entraîneurs ne nous disent pas toujours quoi faire, nous laissent les clés de la maison tout en étant présentes. C’est important pour elles qu’on apprenne de ce que l’on fait. »

« Tout le monde pourra être fier »

Roxanne Frank, qui a été appelée pour un rassemblement avec la grande équipe de France en octobre, n’a surtout pas la mémoire courte. « Un tel moment me fait aussi revenir en arrière. Et je me dis que sans certains passages, certains soutiens, sans mon entourage qui me pousse à donner le meilleur de moi-même, je n’y serais peut-être pas arrivée. Mon cursus peut paraître logique, comme s’il était tout tracé, mais ce n’est pas aussi simple. »

Son regard dans le rétroviseur est encore plus appuyé. « On n’a rien sans rien et je remercie toutes les personnes qui m’ont aidée. Tout le monde pourra être fier et c’est bien de l’être. Car il y a mon travail, mais aussi ce que les gens m’ont apporté en termes de confiance et d’ambition. »

Roxanne Frank (6,4 arrêts par match en D1 cette saison), qui sait se nourrir de son attachant passé, a désormais tout l’avenir devant elle pour atteindre ses autres objectifs…

Commentaires 0
boutons bas page
Pseudo :
User-Login
Votre E-mail