MS=ms70786492
*
Top_Lucie
Menu
Mar 04 2019

C’était soir de derby samedi du côté du Kochersberg. L’ATH II recevait Reichstett et les deux équipes avaient besoin de points : les locales pour continuer à chatouiller le podium et le CSR pour rester bien implanté en milieu de tableau.

Mathilde Ziegler et l’ATH II se rapprochent, elles sont à un point de la deuxième place.  PHOTO DNA – FRANCK KOBI

Mathilde Ziegler et l’ATH II se rapprochent, elles sont à un point de la deuxième place. PHOTO DNA – FRANCK KOBI

Les espoirs de l’ATH , bénéficiant du soutien de joueuses et du staff de l’équipe de D2, démarrent ce match sur les chapeaux de roues, devant des tribunes bien garnies.

Après trente secondes de jeu, on aperçoit déjà Mathilde Ziegler et ses jambes de feu. Si le premier but est reichstettois, inscrit par Fanny Friry, ancienne joueuse de l’ATH, ce sont bien les locales qui rentrent le mieux dans la partie. Elles infligent un 7-2 en six minutes à leurs adversaires, forçant Reichstett à prendre un temps mort très rapide.

Reichstett reprend espoir  

Le CSR réagit et Margot Friry met les tireuses locales en échec permettant, à elle seule, de relancer le match. Les visiteuses recollent au score, mais grâce à Fanny Lenhard, Nolwen Dattolico et Mathilde Ziegler l’ATH II reste en tête.

Les contacts deviennent un peu rugueux et, sur un fait de jeu discutable mais pas totalement faux, Fanny Lenhard sera disqualifiée pour un coup au visage plus maladroit que volontaire sur Fanny Friry.

La pause, atteinte sur le score de 17-14, arrive à point pour faire redescendre la tension et permettre aux joueuses de l’ATH II de se concerter sur les ajustements défensifs.

Le retour des vestiaires est à l’avantage des visiteuses, l’absence de Fanny Lehnard entraînant une baisse de régime défensive du côté de l’ATH II.

Reichstett reprend espoir et revient à 20-18. Un réajustement défensif plus tard et les accélérations, comme l’engagement irréprochable, des cadres (Mathilde Ziegler, Nolwen Dattolico, Florine Baillet et Marina Correia) qui écarteront Reichstett en quelques montées de balle rapides et maîtrisées.

Le score passe de 20-18 à 22-19. Puis de 27-20 à 32-22 à dix minutes de la fin. Johanna Heng a fermé la boutique et Sarah Muller a retrouvé le chemin des filets. Les “vieilles” ont fait leur boulot, il est alors de temps de terminer avec les plus jeunes. On voit apparaître un peu plus longuement la génération 2002/2003 encadrée par Kafiné Bamba. Et malgré le “2-5” encaissé, des moments positifs ressortent de ce gros quart d’heure, notamment la volonté de Loanne Neiter de faire des choses simples et de les faire bien. La formation est toujours d’actualité chez les espoirs malgré l’enjeu des rencontres.

L’ATH II gagne un match important et profite de la défaite de Chevigny pour rattraper encore un peu les premiers. Ce championnat est fou et sera palpitant jusqu’au 3 juin.

Commentaires 0
boutons bas page
Pseudo :
User-Login
Votre E-mail