MS=ms70786492
*
Top_Lucie
Menu
Feb 18 2019

Grâce à Perrine Pratelli, les joueuses d’Achenheim/Truchtersheim ont obtenu le nul contre Sambre Avesnois et bouclent la première phase en position de leader.

Toute la détermination de Perrine Pratelli, l’ailière droite de l’ATH, qui a vécu samedi soir un moment « merveilleux ».  PHOTO DNA – Laurent RÉA

Toute la détermination de Perrine Pratelli, l’ailière droite de l’ATH, qui a vécu samedi soir un moment « merveilleux ». PHOTO DNA – Laurent RÉA

« Je suis contente. C’est dommage de ne pas avoir gagné, mais c’est déjà mieux qu’une défaite. » L’euphorie de la fin de match passée, Perrine Pratelli rayonnait toujours.

Quelques minutes plus tôt, toutes ses coéquipières étaient venues vers elle pour l’assaillir d’embrassades et de compliments. Samedi soir, c’est elle qui avait droit à toutes les attentions, c’est elle qui avait marqué le but égalisateur dans la dernière seconde. Un but comme on peut en rêver, qui change le destin d’un match.

« C’est la première fois qui je vis ça et c’est merveilleux  ! Même moi je n’y croyais pas. »

« On est toujours resté ensemble » 

La formidable Sabrina Abdellahi (14/15 au tir) venait quasiment d’offrir la victoire à son équipe en signant le 34-35. Mais l’engagement s’est fait à la vitesse de l’éclair. « Et Kristyna (Mika) me donne la balle depuis l’aile gauche. J’ai pris l’initiative, je n’avais pas le choix. Je tire, le ballon passe à travers la défense, à travers la gardienne et le buzzer sonne. »

C’est l’histoire d’un moment fort – « Le public était derrière nous de la première à la dernière minute » –, l’histoire d’un match symbolique du début de saison de ce groupe qui grandit ensemble en refusant la défaite.

« Nous sommes toutes sérieuses à l’entraînement, on s’est donné les moyens de réussir en travaillant énormément. Surtout, on forme vraiment une équipe, on est toujours resté ensemble, même quand ça n’allait pas, on s’est remobilisé toutes ensemble. »

Et cette arrivée en D2 se passe d’une façon quasi idéale. Au point de boucler la première phase devant l’énorme Le Havre.

« Personne, ni les joueuses, ni les entraîneurs (Aurélien Duraffourg et Frédéric Fritschmann) , ni le public ne pensaient qu’on en arriverait là. Mais on y a cru, on a su se faire confiance. On a pris un match après l’autre et quand arrivait le samedi, nous étions prêtes. »

À 19 ans, Perrine Pratelli mesure sa chance, « c’est magnifique de vivre une première saison à un si bon niveau ».

« Je les ai aussi marqués pour Manon »

Arrivée d’Épinal (N1) à l’intersaison, celle qui a grandi à Sarrebourg avant de passer par Metz pour y fréquenter le club de la ville et son Pôle espoirs est en train de franchir un cap de plus.

« Je suis très satisfaite, j’ai été très bien intégrée grâce aux joueuses, à Aurélien et à “Fred” qui m’ont mise en confiance. »

Avec un 7/9 au tir samedi soir, elle a su s’élever, jouant quasiment tout le match en l’absence de Manon Lhou Moha, l’autre ailière droite de l’ATH.

« J’avais plus de responsabilités et ça m’a motivée encore plus. Mes buts, je les ai aussi marqués pour Manon. Elle me transmet les choses qu’elle sait et j’écoute toujours ses conseils. »

Ce sont désormais les play-offs que vont découvrir avec bonheur Perrine Pratelli et la fameuse “Team Pirates”.

On attend la suite avec impatience…

Commentaires 0
boutons bas page
Pseudo :
User-Login
Votre E-mail