MS=ms70786492
*
Top_Lucie
Menu
Feb 16 2019

Il y aura un certain décalage dans l’affiche de ce soir entre l’ATH, qui a rempli son objectif, et Sambre Avesnois, qui va essayer de rattraper le temps perdu.

Awa Diop et ses copines vont pouvoir fêter le maintien en D2 avec leur public. Mais la saison n’est pas finie et elles ne comptent pas ralentir le rythme.  PHOTO DNA – Franck KOBI

Awa Diop et ses copines vont pouvoir fêter le maintien en D2 avec leur public. Mais la saison n’est pas finie et elles ne comptent pas ralentir le rythme. PHOTO DNA – Franck KOBI

C’est le match d’après pour les joueuses d’Achenheim/Truchtersheim. Le premier du reste de leur saison, le premier qu’elles vont pouvoir disputer délestées d’une certaine tension.

Mais le but de ce groupe de compétitrices est désormais de chercher le meilleur classement possible. Car s’il a d’ores et déjà obtenu son maintien, rappelons qu’il ne pourra pas prétendre à la montée en D1, ne possédant pas le cahier des charges approprié (statut VAP).

« Être capable de s’y préparer »

Sambre Avesnois (5e ), de son côté, devra s’imposer pour espérer rejoindre les quatre premières places, mais ne sera pas maître de son destin. Il faudra que Vaulx-en-Velin ou Saint-Maur trébuche, ces trois équipes se disputant les deux dernières places pour les play-offs.

Les Nordistes sont totalement investies dans cette quête, leur dernier résultat fracassant en témoigne, une victoire contre Le Havre : 41-31 !

« L’engagement que mettra Sambre Avesnois dans ce match sera maximum, prévient Aurélien Duraffourg, l’entraîneur de l’ATH. Il faudra avant tout être capable de s’y préparer et être présent. Mais il faut aussi considérer que nous voulons prendre le plus de points possibles. »

Les points acquis face aux autres qualifiés de la poule seront en effet conservés lors de la seconde phase.

Alors, même si on peut être extrêmement satisfait, du côté de l’ATH, d’avoir atteint l’objectif et rangé la calculette, l’envie de gagner face à un adversaire consistant, grand rival pour la montée de N1 en D2 il y a deux ans, est évidente.

« C’est une équipe que l’on commence à avoir l’habitude de jouer, ce sont toujours des matches haletants, les trois derniers s’étant achevés sur des nuls. La valeur des deux groupes est très proche. Mais c’est surtout une équipe avec de grosses individualités, comme Sabrina Abdellahi, Rehab Gomaa, Ornella Dos Reis ou encore Nela Zuzic. »

Mais ce soir sera aussi un soir de fête et de partage pour les joueuses de l’ATH (où Émilie Pfaadt devrait faire son retour) qui retrouveront leur public de Truchtersheim.

« Il faudra savourer un peu, mais cela n’empêche pas de vouloir être compétitif, termine Aurélien Duraffourg. On va mobiliser tout le monde, y compris les plus jeunes du groupe, et fêter cette qualification en play-offs. »

Commentaires 0
boutons bas page
Pseudo :
User-Login
Votre E-mail