MS=ms70786492
*
Top_Lucie
Menu
Jan 28 2019

Les joueuses de l’ATH pensaient avoir leur ticket pour les play-offs en poche, il leur faudra patienter. Laura Spaety raconte.

Laura Spaety savoure son deuxième passage en D2.  PHOTO DNA – Ch.A.

Laura Spaety savoure son deuxième passage en D2. PHOTO DNA – Ch.A.

« C’était bizarre, on a vécu un véritable ascenseur émotionnel… » Le match contre Noisy terminé et gagné, Laura Spaety se pose.

« Toute la semaine, on nous a livré ce discours qu’en gagnant on allait valider notre objectif de l’année. Quand le buzzer a retenti, on a explosé de joie… Et puis Aurélien (Duraffourg, l’entraîneur d’Achenheim/Truchtersheim) a dit que Vaulx-en-Velin avait battu Le Havre… »

« Le faire pour eux »

Dans les faits, l’ATH n’a donc pas encore mathématiquement validé son ticket, même si son bilan actuel pourrait sans doute suffire. « Dans nos têtes, on doit encore chercher une victoire et on n’aura plus besoin de calculs. »

Samedi soir, l’ATH a réussi un vrai bon match, malgré des éléments contraires.

« On avait vraiment envie de gagner, parce qu’on restait sur deux défaites. Et puis “Fred” (Fritschmann, l’entraîneur-adjoint) et Wendy (Obein) , qui sont avec nous au quotidien, étaient absents, on avait aussi envie de le faire pour eux. »

En se retrouvant à quatre sur le terrain à cause de deux exclusions dès la première minute, le groupe a dû trouver des ressources, comme tout au long du match. « Nous n’avons pas paniqué. On a bien réagi contrairement à la semaine dernière. On a commencé à remonter et c’est tout le collectif qui a suivi. Chacune a été plus forte dans l’aspect mental, y compris Mathilde (Plotton) qui était sur le banc avec nous, c’est ce qu’il fallait pour avoir la hargne et parvenir à nous transcender. »

Laura Spaety est un des symboles de l’abnégation affichée par cette équipe conquérante et compétente qui lui confère un statut d’atypique promu.

« La défaite affecte tout le monde »

« Si on nous avait dit ça pendant la “prépa”, qu’on allait afficher ce bilan… Surtout pour nous qui avons vécu la précédente montée en D2, on ne s’attendait pas à quelque chose d’aussi positif. »

La plus ancienne du club malgré ses 25 ans avait été de l’aventure précédente en D2 (2013/2014) qui avait tourné court. « L’apport d’Aurélien et de joueuses expérimentées change les choses. On a un groupe qui travaille dans le même sens. La défaite affecte tout le monde, on réfléchit toute la semaine, grâce aussi à la vidéo, à ce qu’on va faire pour ne pas perdre. »

Avant de partir, Laura Spaety, pivot toujours généreuse sur un terrain, n’oublie pas l’essentiel. « Nous sommes toutes dans le même état d’esprit, il y a encore des efforts à fournir pour ne pas faire retomber le soufflé et que le bonheur continue le plus longtemps possible. »

Tout est (joliment) dit…

Commentaires 0
boutons bas page
Pseudo :
User-Login
Votre E-mail