MS=ms70786492
*
Top_Lucie
Menu
Jan 28 2019

La réserve de l’ATH se déplaçait diminuée, mais pas démotivée. Avec l’envie de bousculer les locales de Chevigny.

Marina Correia, Lucie Baumgarten, Ellie Darleux, Yara Hodeib, Mélanie Halter et Camille Cavaliere absentes pour diverses raisons, l’ATH  II se déplaçait néanmoins chez le leader avec le renfort de Mathilde Ziegler. 

Le match démarre doucement, on sent la tension et l’importance de chaque ballon. Les visages juvéniles des deux côtés feraient presque penser à un match de moins de 18 ans. Le talent de chacune prouve rapidement le contraire.

Lena Grandveau, née en 2003, fait tourner la tête des Alsaciennes malgré une défense appliquée et pleine d’abnégation. La base arrière de Chevigny est solide, se montre efficace et dangereuse. La défense visiteuse tient en perturbant les relations.

Devant, l’attaque répond but après but. Mathilde Ziegler régale Sarah Muller. Tout le monde est concerné, les rotations font du bien aux titulaires et les égalités se suivent : 1-1, 2-2, 5-5 jusqu’à 13-13 à la pause, malgré deux ballons pour passer devant. 

La mi-temps arrive à point, les espoirs ont déjà les visages marqués par l’intensité des duels.

L’ATH II est tombé sur plus jeune et plus fort

À la reprise, les Alsaciennes se feront rapidement sanctionner. À six contre quatre, Chevigny place un coup d’accélérateur qui ne s’arrêtera plus…

L’ATH  II résiste toujours avec Sarah Muller, puis Florine Baillet à l’engagement toujours irréprochable.

Les contacts sont forts et les duels des locales deviennent de plus en plus difficiles à défendre. Fanny Begin épuise et sanctionne tous les défenseurs que Sophie Marangé et Stéphane Jacquemin mettent en face d’elle. Elle marquera huit buts en deuxième période.

L’ATH  II résistera une dizaine de minutes en deuxième mi-temps avant de rompre doucement face une équipe qui continue d’accélérer.

La base arrière de Chevigny est polyvalente et demande une concentration de tous les instants en défense. Elle marquera 27 des 32 buts de son équipe. Peu importe le dispositif défensif, les locales sont imperturbables.

On ne pourra pas enlever l’envie et la volonté des espoirs de tout donner.

Samedi soir, l’ATH II est tombé sur plus jeune et plus fort que lui. La marche était haute, un peu trop haute…

Désormais, il faudra rapidement récupérer et être capable de relever la tête pour la réception d’un leader, encore, le 9 février à Truchtersheim.

Commentaires 0
boutons bas page
Pseudo :
User-Login
Votre E-mail