MS=ms70786492
*
Top_Lucie
Menu
Jan 21 2019

Les joueuses d’Achenheim/Truchtersheim ont certes trébuché à Saint-Maur, mais elles pourront chercher dès samedi leur qualification pour les play-offs.

Défaite sans grave conséquence pour Dalila Abdesselam   (10 buts samedi) et l’ATH.  PHOTO DNA – Franck KOBI

Défaite sans grave conséquence pour Dalila Abdesselam (10 buts samedi) et l’ATH. PHOTO DNA – Franck KOBI

Chaque défaite a son histoire. Celle concédée à Saint-Maur samedi soir fait partie des moments dont il faudra se servir pour grandir encore. Dans ce match, qui revêtait une grande importance pour les Franciliennes, chaque équipe aura connu des moments d’euphorie et des moments de doute.

Malheureusement pour les Alsaciennes, ce sont les seconds qui ont succédé aux premiers. En première période, d’abord. « Notre entame était presque une entame de rêve, raconte Aurélien Duraffourg, l’entraîneur de l’ATH. Mais on n’est pas arrivé à concrétiser ce gros temps fort. »

Après vingt minutes de jeu, le score est en effet quasi irréel (4-12). Dalila Abdesselam mène le jeu, trouve aussi Manon Hemmerlin au cœur de la défense, Awa Diop apporte son tranchant. En résumé, tout va bien. Presque trop.

« On est en phase d’apprentissage. Vraiment »

La réaction de Saint-Maur allait forcément venir, c’est au tour des Franciliennes d’avoir le vent dans le dos. Et la balance revient presque à l’équilibre à la pause (14-13).

Dans d’autres proportions, ce même scénario va se reproduire en seconde période. L’ATH est d’abord en tête (17-19, 20-22), la Stella Saint-Maur aura l’initiative dans le final.

« Pourtant, à quinze secondes de la fin, on a le ballon pour égaliser, mais on ne parvient pas à accéder au but. »

C’est ainsi que les Bas-Rhinoises ont concédé leur troisième défaite de la saison, la deuxième d’affilée. « Comme face au Havre, on a peut-être fait preuve de trop de gourmandise et d’impatience. On a été mis en difficulté dans notre capacité à gérer les moments “chauds”. Il va falloir travailler là-dessus. On est en phase d’apprentissage. Vraiment. Cela veut aussi dire se recentrer sur ce que l’on fait et comment on le fait. »

On a beau être promu, on a beau reconnaître les qualités de son chevronné adversaire, on a beau être dans une situation confortable, la défaite est forcément amère.

« La lune de miel est finie »

« Je suis très, très déçu pour nous, souffle Aurélien Duraffourg. On a connu une entrée en D2 incroyablement belle. La lune de miel est finie, il faut entrer dans le quotidien. »

Ce quotidien-là est néanmoins plein d’attraits et de moments de plénitude. Les joueuses de l’ATH restent deuxièmes du classement et possèdent toujours de magnifiques cartes dans leurs mains pour voguer vers les play-offs.

« Un rapproché s’est produit lors de cette journée, ponctue le coach. Il nous manque logiquement une victoire pour nous qualifier. On va faire les efforts pour la chercher dès cette fin de semaine. »

Ce sera contre Noisy/Gagny samedi à Truchtersheim. Une des rares équipes à avoir tenu tête aux “Pirates” du Kochersberg depuis le coup d’envoi du championnat. Une occasion parfaite de montrer aux yeux de tous que cette saison est définitivement prometteuse.

Commentaires 0
boutons bas page
Pseudo :
User-Login
Votre E-mail