MS=ms70786492
*
Top_Lucie
Menu
Jan 14 2019

Contre Le Havre, les joueuses d’Achenheim/Truchtersheim ont subi leur première défaite de la saison à domicile. Manon Hemmerlin n’a pas aimé.

Manon Hemmerlin s’est confrontée avec plaisir à l’imposante défense du Havre samedi soir.  PHOTO DNA – Jean-François Badias

Manon Hemmerlin s’est confrontée avec plaisir à l’imposante défense du Havre samedi soir. PHOTO DNA – Jean-François Badias

On a beau avoir la sensation d’être tombé sur plus fort que soit, l’amer goût de la défaite n’est jamais agréable. Alors, après une rude heure de jeu face aux Normandes, Manon Hemmerlin avait la tête des mauvais jours.

« On n’aime pas perdre, résume-t-elle pudiquement. Sinon, on ne ferait pas partie de cette équipe. »

 « Cela devient un combat physique et mental »

Mais les faits ont été tenaces. Le Havre s’est montré intraitable.  

« Je suis déçue, mais il faut aussi être réaliste. On avait une très belle équipe en face. Il nous a manqué beaucoup de choses pour faire pencher le match en notre faveur, il y avait l’absence de Mathilde (Plotton). Il ne faut pas oublier que nous sommes le Petit Poucet. J’ai un seul petit regret, on s’est un peu éteint devant notre public. »

Dans l’effectif de l’ATH, Manon Hemmerlin est pivot. C’est elle qui prend place au milieu de la défense. Mais c’est elle aussi qui dirige celle de son équipe, au centre, là où les dangers sont les plus nombreux. Samedi soir, il a fallu s’employer face aux impressionnantes Havraises.

« Moi, j’ai adoré ! J’aime me retrouver face à des filles de mon gabarit ou plus. Cela devient un combat physique et mental. C’est la première fois que je me suis sentie aussi légère. »

Longtemps, les “Pirates” du Kochersberg sont parvenues à protéger leur but devant une Margaux Cintrat très efficace.

« En défense placée, nous avons été vraiment cohérentes. Mais nous avons fait de grosses fautes en attaque, elles ont récupéré des ballons et développé leur jeu rapide. Peut-être qu’il nous a manqué un peu de relâchement. »

Ce résultat remet aussi en perspective l’exploit réalisé par l’ATH à l’aller en s’imposant 23-24. « C’était complètement différent, on y était allé au culot. Mais cette fois, nos adversaires étaient revanchardes et le score est logique. »

« Toujours pas redescendu de notre nuage »

Entre un promu et une équipe qui veut remonter en D1, il y a forcément un certain contraste.

« On a pu voir tout le chemin qu’il reste à parcourir, mais il ne faut pas oublier que l’on vient de N1, que l’on a enchaîné les exploits jusque-là. Il faut remettre les choses dans leur contexte, notre club est différent de celui du Havre, on n’a pas le même budget ni le même objectif. »

Voilà, l’histoire de ce rendez-vous particulier est terminée. L’ATH a cédé sa place de leader au Havre.

« C’était comme un match de gala, presque hors championnat pour se faire plaisir. On se le refera toutes dans nos têtes cette semaine. Mais il faut aller de l’avant, on en a plein d’autres à gagner. »

En reprenant le fil de leur magnifique saison dès samedi à Saint-Maur. « On n’est toujours pas redescendu de notre nuage depuis la saison dernière. On ne se met pas de limites. On ne cesse de se répéter : “Et pourquoi pas”… »

Alors, pourquoi ne pas faire un pas de plus vers les play-offs dans quelques jours ?

Commentaires 0
boutons bas page
Pseudo :
User-Login
Votre E-mail