MS=ms70786492
*
Top_Lucie
Menu
Jan 14 2019

Dans la salle du leader vésulien, l’ATH II n’est pas passé loin de réussir une folle remontée. Mais son retard était décidément trop important.

Sophie Marangé (à droite) et ses joueuses ont failli réussir une improbable remontée à Vesoul.   PHOTO DNA – Ch.A.

Sophie Marangé (à droite) et ses joueuses ont failli réussir une improbable remontée à Vesoul. PHOTO DNA – Ch.A.

Les intentions étaient bonnes, la réserve de l’ATH avait envie de tenter de bousculer la hiérarchie.

« Un déplacement chez le leader, c’est forcément compliqué, raconte Sophie Marangé. D’autant plus que l’on n’était pas au complet et que nous avions trois gardiennes sur la feuille de match. Mais on s’était dit que Vesoul était prenable et qu’on n’était pas pour rien à la deuxième place. »

Seul problème, ces intentions ne vont pas se traduire en actes sur le terrain. Les Alsaciennes entrent très mal dans leur match et ne parviennent pas suffisamment à contrarier leurs adversaires.  

 « On s’est retrouvé en échec face à la gardienne, on a connu de grosses difficultés défensives, on a accumulé les pertes de balle. »

« On regarde vers le haut »

De 1-3 (7e ), le score passe à 12-6 (20e ) et 16-10 à la pause. L’ATH  II est distancé.

« On a essayé de remobiliser tout le monde à la mi-temps. » Mais la reprise est compliquée. Les Bas-Rhinoises s’éloignent encore plus. On relève un inquiétant 21-12 à la 34e.

« On décide alors de changer de dispositif en faisant trois “strictes” en défense. »

Et cela commence à porter ses fruits. À force d’abnégation, les Bas-Rhinoises remontent leur énorme retard. On passe d’abord à 21-17 (42e ), on passe ensuite de 26-22 à 26-25 (57e ).

Un énorme chemin a été parcouru pour s’offrir une chance d’au moins partager les points.

Mais la remontée fantastique va s’arrêter là, l’ATH  II manquant deux occasions de revenir à égalité. Vesoul s’impose (27-26), mais Vesoul a eu chaud.

« Je suis déçue et frustrée, parce qu’on vient mourir à un but, termine Sophie Marangé. Mais avec du recul, c’est un résultat logique lorsqu’on se retrouve avec un retard de neuf buts. On a commis trop d’erreurs individuelles. Mais nos joueuses ont de l’orgueil. Elles ont eu une belle réaction. »

Son équipe aurait pu faire la bonne opération de la journée, il faudra patienter.

« C’est dommage, car il y avait un coup à jouer pour partager la première place, mais nous avons un gros mois de janvier devant nous. Il faut se remobiliser et retrouver notre rythme de la fin d’année dernière. Car on ne va pas se cacher, on regarde vers le haut. »

Commentaires 0
boutons bas page
Pseudo :
User-Login
Votre E-mail