MS=ms70786492
*
Top_Lucie
Menu
Jan 12 2019

Les joueuses d’Achenheim/Truchtersheim sont face à un énorme défi. Celui de chercher à faire plier une seconde fois Le Havre, l’équipe la plus prestigieuse de la D2.

Kristyna Mika (au tir) et l’ATH à l’heure havraise. PHOTO DNA – FRANCK KOBI

Kristyna Mika (au tir) et l’ATH à l’heure havraise. PHOTO DNA – FRANCK KOBI

C’est le moment tant attendu. Peut-être encore davantage par les Normandes que par les Alsaciennes. Car le résultat du match aller (23-24) avait déclenché un certain tonnerre sur les Docks Océane.

« Si ce résultat doit avoir une influence ou provoquer un changement d’attitude, ce ne sera pas chez nous, mais du côté du Havre, commente Aurélien Duraffourg, l’entraîneur de l’ATH. Ce qui change en revanche c’est le cadre dans lequel va se disputer ce match retour. »

« Prendre de la hauteur d’esprit »

Le résultat de l’aller et l’ordonnancement actuel du classement (1er ATH, 2 Le Havre) ne devront surtout pas changer la perception des choses. Ce soir, c’est bien l’ATH qui endossera le statut de Petit Poucet.

« J’ai tendance à dire qu’il faut prendre de la hauteur d’esprit. Le Havre, c’est plus d’un million de budget, un club qui a été champion d’Europe, qui descend de LFH et qui postule pour y retourner. Nous avons réussi une partie de notre challenge, ramener du handball féminin de haut niveau en Alsace. »

Mais, dans le groupe de l’ATH, tout le monde a un sens aigu de la compétition et le challenge proposé est forcément très excitant.

« C’est très particulier parce qu’il y a l’exigence de vouloir être digne d’un match de haut niveau comme ça. Nous sommes un peu des stakhanovistes dans le travail de préparation, mais c’est aussi un peu irrationnel. Car nous avons 99 % de risques de nous incliner. »

Mais il reste ce petit pourcentage pour basculer dans « l’irrationnel ». Et si les “Pirates” du Kochersberg peuvent envisager ce match sereinement au regard de leur position au classement, il ne sera pas dépourvu d’enjeu.

« Nous avons le loisir de ne pas le considérer comme un match couperet. Mais si nous réussissons un gros coup, ce serait aussi un très grand pas vers les play-offs. »

Faire trembler la montagne

L’ATH, qui (re) découvre la D2 cette saison, et malgré la très embêtante absence de Mathilde Plotton, aura des arguments solides à opposer.

« Ce match, j’ai vraiment envie de le jouer, termine Aurélien Duraffourg. Parce qu’il sera un révélateur, il va permettre de s’évaluer face à la meilleure équipe de la poule. »

Depuis les tribunes, il y aura du beau handball à voir ce soir à Truchtersheim. C’est une certitude.

Quatorze joueuses au maillot noir vont déployer leurs qualités de cœur, leur intelligence de jeu et beaucoup de malice pour essayer de faire trembler la montagne. C’est une autre certitude.

Commentaires 0
boutons bas page
Pseudo :
User-Login
Votre E-mail