MS=ms70786492
*
Top_Lucie
Menu
Nov 12 2018

Redevenu leader, Achenheim/Truchtersheim réussit une entrée fracassante en D2 avec ses six victoires en huit matchs. Point intermédiaire avec sa capitaine, Manon Lhou Moha.

Manon Lhou Moha et l’ATH n’en finissent plus de surprendre.  PHOTO DNA – FRANCK KOBI

Manon Lhou Moha et l’ATH n’en finissent plus de surprendre. PHOTO DNA – FRANCK KOBI

Le dernier match de 2018 n’aura pas été le plus abouti, mais peu importe. En battant Lomme/Lille samedi soir, l’ATH a encore enrichi son bilan. Et, petit supplément inattendu, le nul concédé par Le Havre à Noisy/Gagny, lui a rendu “sa” position de leader.

L’heure est à la satisfaction, l’heure est surtout à la décompression. « On a gagné, on ne va retenir que ça, souffle Manon Lhou Moha. Je n’ai pas assez de recul, on commence à être fatigué. La préparation a débuté le 23 juillet et là, on puise dans les organismes. Pour les “pros” qui s’entraînent beaucoup comme pour celles qui travaillent et qui doivent enchaîner. »

« On a beaucoup travaillé »

Ce dernier rendez-vous de l’année avant la trêve, « un match piège », a été hésitant, mais, encore une fois, ce groupe a su se révolter. « On n’a pas lâché pour prendre ces trois points. Maintenant, on ne peut pas se satisfaire d’une prestation comme celle-là. »

Il sera temps d’y penser plus tard, dix jours de repos complet attendent les joueuses de l’ATH avant un cycle de travail différent. « Même si on s’entend toutes bien, on a besoin de couper, de s’oxygéner. »

Et de savourer aussi tout ce qui a été accompli jusque-là. « Notre début de saison est étonnant. Mais je ne dirais pas inespéré, parce qu’on a beaucoup travaillé pour arriver à ce résultat. Nos bons débuts viennent récompenser cet investissement des coaches et de mes coéquipières. »

La capitaine de l’ATH, au club depuis 2011, apprécie l’évolution de son groupe qui a su se hisser au niveau de son défi.

« Il est homogène et serein. Depuis deux ou trois ans, les filles qui arrivent s’intègrent facilement. Chacune apporte soit son expérience, soit sa fraîcheur et on s’adapte aussi à leur jeu. Nous avons une profondeur de banc qui permet d’être régulier sur soixante minutes, mais aussi dans l’enchaînement des matches. »

L’ATH a repris place au sommet de sa poule, possède désormais cinq points d’avance sur le 5e , a donc fait un chemin considérable vers les play-offs (*).

« On attend encore plus de supporters »

« Il va falloir rester sérieuses pendant la trêve. On a bien avancé, mais rien n’est fini ni gagné d’avance. 2018 s’est pas trop mal fini, ce que je nous souhaite pour 2019 est de continuer sur notre lancée. Pour pouvoir profiter de la deuxième partie de saison en disputant les play-offs. »

Fidèle à son caractère, l’ailière droite de l’ATH, kiné à plein-temps dans la vie de tous les jours, voit déjà plus loin. « Le 12 janvier, notre premier match à domicile sera contre Le Havre, ce sera un gros challenge. On attend encore plus de supporters pour nous aider. »

D’ici là, Manon Lhou Moha et toutes ses coéquipières ont bien gagné le droit de souffler. En toute quiétude. Avec le sentiment du devoir accompli.

(*) Une qualification pour les play-offs serait aussi synonyme de maintien en D2.

Commentaires 0
boutons bas page
Pseudo :
User-Login
Votre E-mail