MS=ms70786492
*
Top_Lucie
Menu
Nov 10 2018

C’est déjà le premier match retour de la phase initiale, c’est surtout le dernier rendez-vous de l’année. Et contre Lomme/Lille, un autre promu, Achenheim/Truchtersheim a l’occasion de faire fructifier son avance.

Dalila Abdesselam et l’ATH veulent finir 2018 en beauté.  PHOTO DNA – Franck KOBI

Dalila Abdesselam et l’ATH veulent finir 2018 en beauté. PHOTO DNA – Franck KOBI

Le contexte est radicalement différent de celui du match aller. C’était alors l’heure de la découverte et des incertitudes pour ces deux promus. Les joueuses de l’ATH, en une heure de jeu convaincante, avaient idéalement lancé leur campagne (25-30).

Elle a surtout été le point de départ des belles choses qui allaient venir. Car les “Pirates” du Kochersberg ont, depuis, fait un chemin considérable dans la course aux play-offs et donc au maintien. Seuls trois points sont tombés à côté de leur escarcelle : deux suite à la défaite à Noisy/Gagny, un après le match nul à Sambre Avesnois lors de la dernière journée.

« On est plutôt dans une bonne période »

Lomme/Lille, de son côté, n’a pas encore trouvé la clé du succès. Avec sept défaites au compteur, les Nordistes ferment la marche de cette poule. Elles viennent de s’incliner de justesse à Octeville (24-23), dans le duel des équipes en difficulté particulièrement important pour leur avenir.

« Mais c’est une équipe qui n’a pas baissé les bras, prévient Aurélien Duraffourg, l’entraîneur de l’ATH. Elle va chercher à remporter son premier match chez nous et elle est capable de nous poser des soucis, notamment avec son jeu rapide. De notre côté, une victoire consoliderait notre cheminement vers les play-offs. »

En mettant trois points de plus de côté, les Bas-Rhinoises pourraient traverser la longue trêve dans une douce quiétude.

« C’est un moment important pour nous, il faudra l’aborder de manière judicieuse, raconte Aurélien Duraffourg. Certaines joueuses ont pu se reposer le week-end dernier (lors des 32es de finale de la Coupe de France) , j’espère que nous n’avons pas perdu le rythme. C’est toujours un peu compliqué de remettre les chaussures pour disputer un seul match, mais on est plutôt dans une bonne période. »

Les joueuses de l’ATH ont désormais un rang à tenir, un statut à confirmer. Ce soir, il faudra laisser une image vive sur les rétines de leurs supporters, une empreinte pétillante pour les aider à patienter jusqu’au mois de janvier.

Commentaires 0
boutons bas page
Pseudo :
User-Login
Votre E-mail