MS=ms70786492
*
Top_Lucie
Menu
Oct 13 2018

Après avoir battu la Stella Saint-Maur samedi dernier, l’ATH se déplace chez l’autre équipe francilienne de la poule, Noisy/Gagny.

Kristyna Mika et Achenheim/Truchtersheim sur leur (belle) lancée ?  PHOTO DNA – Cédric JOUBERT

Kristyna Mika et Achenheim/Truchtersheim sur leur (belle) lancée ? PHOTO DNA – Cédric JOUBERT

    

« Ce sera encore un mode de jeu assez caractéristique et bien particulier. C’est un changement de thème, un nouveau sujet d’étude. Il faut se préparer, c’est bien, c’est intéressant. »

Aurélien Duraffourg, l’entraîneur de l’ATH, comme son adjoint Frédéric Fritschmann, est vite passé d’un rendez-vous à l’autre. De la satisfaction d’avoir battu Saint-Maur (32-27) devant le public attentif de Truchtersheim, au côté plus obscur et besogneux de la préparation du match suivant.

Ce sera donc face à Noisy/Gagny qu’il faudra remettre l’ouvrage sur le métier. Cinquièmes de la dernière saison de D2 (11 v, 3 n, 8 d) après avoir été leaders, les Franciliennes avaient écorné leur bilan à cause d’une série de six défaites en fin de saison.

« Je m’attends à un engagement particulier »

« Très honnêtement, je pense que Noisy/Gagny n’est pas du tout à sa place quand on observe l’historique de la saison dernière et la composition actuelle de son groupe. Cette équipe se cherche un peu en termes de jeu, mais il n’y a pas de raison qu’elle n’ait pas une grosse réaction après sa défaite contre Octeville (23-20). »

Car Noisy/Gagny, qui possède une très grosse expérience de ce niveau de jeu pour y avoir passé quatorze des quinze dernières années, est pour le moment en difficulté. Occupe la 7e place du classement avec une victoire pour trois défaites et doit réagir pour éviter les play-down.

« Je m’attends à un engagement particulier. Notre adversaire est dans une dynamique contraire par rapport à la nôtre (quatre victoires) et nous devrons combattre le sentiment de se dire que, parce qu’on est leader, on devient imbattable. La D2 ne distribue pas de totem d’invincibilité. »

Si les joueuses de l’ATH ont réussi leurs quatre premiers matches, c’est aussi car elles ont chaque fois su se remettre au travail pour aborder avec humilité, mais détermination, le rendez-vous du week-end suivant. Il n’y a donc aucune raison de déroger à ces bonnes habitudes.

« On va essayer de faire le dos rond et avancer, termine Aurélien Duraffourg. Si nous arrivons à prendre des points positifs à Noisy/Gagny, ce serait une superbe opération. »

Commentaires 0
boutons bas page
Pseudo :
User-Login
Votre E-mail