MS=ms70786492
*
Top_Lucie
Menu
Oct 04 2018

Après une semaine de pause, l’ATH reprend son championnat en accueillant samedi la Stella Saint-Maur, son poursuivant immédiat.

Manon Hemmerlin et ses coéquipières se sont installées au sommet de la poule 1. Et elles comptent bien y rester.  PHOTO DNA – Franck KOBI

Manon Hemmerlin et ses coéquipières se sont installées au sommet de la poule 1. Et elles comptent bien y rester. PHOTO DNA – Franck KOBI

  

POINT. – Si l’ATH est seul leader de la poule 1 de D2, grâce à ses trois victoires, quatre équipes possédant deux points de moins sont à ses trousses. Dans l’ordre : Saint-Maur, Sambre Avesnois, Le Havre et Vaulx-en-Velin.

❏ HABITUDES. – Saint-Maur est de retour en D2 après avoir terminé premier de la poule 2 de N1 en juin dernier, mais a passé trois des quatre dernières saisons à ce niveau. C’est donc une sorte de “faux” promu qui rêvait plutôt de D1, mais qui a souvent manqué de stabilité.

❏ PARCOURS. – Les Franciliennes ont commencé par s’imposer contre Sambre Avesnois (31-29) avant de s’incliner dans le derby contre Noisy/Gagny (30-24) et de renouer avec la victoire face à Octeville (26-20).

Angélique Spincer sur le banc

❏ VISAGE. – Saint-Maur, c’est un effectif homogène (où figure Ivana Gakidova qui vient de passer une saison à l’ASPTT Strasbourg), c’est aussi un entraîneur au profil intéressant.

Angélique Spincer (69 sélections, médaillée d’argent au Mondial 2011), l’ancienne internationale qui a fait les beaux jours d’Issy/Paris, s’est installée sur le banc de la Stella l’année dernière. À 34 ans, elle préparait cette reconversion depuis plusieurs saisons.

❏ DAMIER. – La Stella Saint-Maur est un club mythique du handball masculin qui s’était montré dominateur dans les années 70 surtout.

Son célèbre maillot à damier a notamment été porté par un joueur emblématique du hand français, Jean-Louis Legrand. Les féminines ont été championnes de France en 1971.

❏ OXYGÈNE. – Du côté de l’ATH, cette dernière semaine sans match a permis d’alléger un tout petit peu le programme. « C’est un relâchement relatif et très léger, juste un week-end en fait, parce qu’on va enchaîner quatre matches d’affilée, explique le coach Aurélien Duraffourg. Mais on a profité de cette période pour soigner les bobos et prendre le temps de bosser. Car le match de samedi s’annonce presque plus important que celui au Havre. »

❏ ROUTE. – Les internationales du groupe étaient absentes ces dix derniers jours et n’ont rejoint l’équipe qu’hier.

Il s’agit de Kristyna Mika, Awa Diop, Luciana Mendoza, Karin Bujnochova et Kafiné Bamba. Cette dernière est d’ailleurs rentrée de son stage avec les U19 diminuée par « une petite entorse ».

❏ HORIZON. – Samedi prochain, l’ATH se rendra chez l’autre club francilien de la poule, Noisy/Gagny.

Commentaires 0
boutons bas page
Pseudo :
User-Login
Votre E-mail