MS=ms70786492
*
Top_Lucie
Menu
Sep 17 2018

L’ATH aborde son arrivée en Division 2 avec l’état d’esprit adéquat, le sérieux nécessaire et les savoir-faire requis. Symbole de cette réussite, sa gardienne Margaux Cintrat, élément déterminant de la victoire contre Vaulx-en-Velin.

Quand Margaux Cintrat se déploie, les attaquantes adverses s’inquiètent.  PHOTO DNA – Franck KOBI

Quand Margaux Cintrat se déploie, les attaquantes adverses s’inquiètent. PHOTO DNA – Franck KOBI

Samedi soir, Margaux Cintrat a su insuffler de la confiance à tout un groupe. Avec son style élégant, son sourire et sa détermination, elle a protégé de ses arrêts l’évolution de ses coéquipières. Aux moments importants. En tout début de partie, plus tard quand le jeu se faisait un peu flottant, comme dans le final où un seul arrêt peut tout changer.

« Ce n’est pas que moi, s’empresse de préciser la grande (1m85) gardienne de l’ATH. S’il n’y a pas de défense, il n’y a pas d’arrêts. J’étais peut-être dans un bon jour, mais l’important c’est que cela a profité à tout le monde et, devant, les filles ont su marquer. »    

« On veut prouver qu’on a notre place »

Il y avait peut-être un peu d’euphorie, mais il y a surtout du travail. «  J’ai ma routine qui ne change jamais. Le samedi matin, c’est vidéo, je connais les joueuses adverses par cœur, leurs tirs préférentiels. Comme ça, je suis préparée.  »

À bientôt 23 ans, celle qui a commencé le handball à Sélestat avant de passer par l’ASPTT Strasbourg et le centre de formation de Metz, a décidé de changer d’état d’esprit. Arrivée il y a deux ans à l’ATH, alors qu’elle songeait à tout arrêter, elle n’a cessé de progresser. Et son rôle en ce moment est d’autant plus important avec l’absence de Wendy Obein.

« C’est plus de responsabilités, mais je me dis surtout avant chaque match que c’est à moi de faire le “taf”, qu’on me fait confiance pour ça. Et qu’il faut que je montre qui je suis cette année. La blessure de Wendy a peut-être juste un peu accéléré les choses. Mais je sais aussi que Camille (Cavaliere) est là si ça ne va pas.  »

«  L’important, c’est la force mentale  »

Comme chacune de ses coéquipières, Margaux Cintrat offre avec générosité ses efforts à son équipe, pour qu’elle grandisse encore.

« Nous avons un statut de promu, mais on veut montrer que nous ne sommes pas que ça. On veut prouver qu’on a notre place en travaillant dur toute la semaine. Ensemble. On s’est baptisé le “Team Pirates”, on est a notre place en D2. Clairement.  »

Contre Vaulx-en-Velin, un club qui a l’expérience de ce niveau, l’ATH a affiché ses ressources et son envie de bien faire. « L’important, c’est la force mentale mise dans ce match. On était parfois derrière, à -1, -2 ou -3, mais on a trouvé les solutions pour passer devant. Le public s’est pris au jeu, était là pour nous soutenir, cela nous a beaucoup aidées. »

Margaux Cintrat a trouvé son équilibre dans un rythme infernal. Cette passionnée de cuisine vient d’entrer lundi dernier à l’École de Management de Strasbourg. « En Master 2 Marketing et gestion d’événements toujours en alternance avec La Poste. Ça va, j’arrive à allier les cours, le boulot et les entraînements. »

Mais le traditionnel “kaffee-kuchen” partagé le dimanche avec son amie Manon Hemmerlin devra rester entre parenthèses, samedi c’est un long déplacement au Havre qui est au programme.

« C’est sympa d’être à deux victoires en deux matches avant d’y aller. Ce sera difficile, mais on va se préparer comme il faut. »

Les “Pirates” vont prendre la direction de la Manche, l’air marin devrait leur donner des ailes…

Commentaires 0
boutons bas page
Pseudo :
User-Login
Votre E-mail