MS=ms70786492
*
Top_Lucie
Menu
Sep 15 2018

Les joueuses d’Achenheim/Truchtersheim disputent ce soir leur premier match de D2 à domicile. Ce sera face à Vaulx-en-Velin, un adversaire ambitieux.

Manon Hemmerlin et l’ATH auront besoin du soutien populaire. PHOTO DNA – Laurent RÉA

Manon Hemmerlin et l’ATH auront besoin du soutien populaire. PHOTO DNA – Laurent RÉA

                                  

Comme toujours dans la construction d’une saison, la réussite des matches à domicile est une donnée importante. L’ATH a très peu perdu à Truchtersheim ces dernières saisons, une seule fois lors du dernier exercice, il faudra tenter de s’inscrire dans cette continuité. Même si, évidemment, l’adversité sera bien plus consistante.

« On est conscient de l’enjeu de cette première à la maison, explique Aurélien Duraffourg, le coach de l’ATH. Si on veut faire un bon parcours dans cette première phase, cela nous faciliterait la tâche de prendre des points à domicile. Mais ce match n’est pas une finalité, juste un point d’étape important, car notre but c’est que le groupe continue à progresser. »

Se nourrir du souffle du Kochersberg

Le premier club à se présenter est donc l’ASU Lyon/Vaulx-en-Velin, un adversaire croisé par le passé en N1, une équipe déjà rodée à ce niveau de jeu et qui ambitionne de rejoindre l’élite d’ici deux ans. Elle vient de s’imposer contre Octeville.

« C’est typiquement une belle équipe de D2, avec des convictions fortes dans le jeu, dans son aspect défensif et d’évolution sur le grand espace. Elle est très bien organisée, il y a du talent dans ce groupe bien coaché par Romain Conte. Si nous souhaitons avoir notre place dans cette division, ce match sera un bon révélateur. Il nous permettra de savoir si on peut se mesurer à de telles équipes. »

Les Bas-Rhinoises, qui ont brillamment réussi leur entrée en D2 en s’imposant à Lomme il y a huit jours, devront s’inscrire dans cette continuité tout en élevant encore leur niveau de jeu. Et, malgré un effectif un peu incertain, il faudra se nourrir du souffle du Kochersberg.

« On aura besoin d’un certain engouement populaire. Cela fait bien longtemps que l’on n’avait pas une équipe de handball féminin à ce niveau dans la région. Tous ceux qui voudront venir nous donner un coup de main pourront se déplacer et mettre de l’ambiance, on espère une belle affluence. »

Et tout le groupe de l’ATH est prêt à donner de sa personne pour soigner le spectacle.

« Autant on pouvait avoir un peu de répit sur certains matches en N1, autant ce n’est plus le cas en D2. Et si ce championnat ressemble à un marathon, il y a aussi des sprints à haute intensité tous les samedis. Alors, on est concentré et très conscient de l’exigence que demande ce niveau. »

Ses joueuses vont s’installer dans les starting-blocks à 20h30…

Commentaires 0
boutons bas page
Pseudo :
User-Login
Votre E-mail