MS=ms70786492
*
Top_Lucie
Menu
Sep 10 2018

En s’imposant à Lomme pour leur tout premier match de D2, les joueuses de l’ATH ont récolté un peu plus que trois points, de la confiance et de l’assurance.

Les joueuses d’Aurélien Duraffourg ont pris la bonne direction en s’imposant à l’extérieur  lors de l’ouverture du championnat de D2.  PHOTO DNA – Laurent RÉA

Les joueuses d’Aurélien Duraffourg ont pris la bonne direction en s’imposant à l’extérieur lors de l’ouverture du championnat de D2. PHOTO DNA – Laurent RÉA

Lorsque l’on vient tout juste de rejoindre l’étage du dessus, il y a forcément de l’incertitude au moment du lever de rideau. On a beau avoir travaillé tout l’été, avoir constitué son équipe avec soin, rien ne vaut la vérité du terrain.

« Durant tout le déplacement, on a senti les joueuses concernées, concentrées, raconte Aurélien Duraffourg, l’entraîneur de l’ATH. Elles ont fini l’échauffement un quart d’heure avant le début du match, tout est allé plus vite, tout était plus engagé. Il y avait une grande envie de bien faire et beaucoup d’attention dans l’approche tactique. »

« J’ai aimé l’engagement mental »

Au moment du coup d’envoi, elles vont trouver le bon ton. Celui qui convenait.

« Jouer bien au handball n’aurait pas suffi. La priorité n’était pas l’aspect artistique ou technique, notre leitmotiv était le combat. »

Mathilde Plotton, Kristyna Mika, Dalila Abdesselam (8 buts) et Luciana Mendoza inscrivent les quatre premiers buts de la saison, ceux qui ont permis de matérialiser cet état d’esprit (1-4).

« Lomme avait bien travaillé sur nous, connaissait nos enclenchements, mais on a su s’adapter au fil du match et c’est plutôt intéressant. »

Sur jeu placé, l’ATH s’est montré expressif, créatif.

« Et en première période, on a aussi su enchaîner défense et montée de balle. Pour moi, c’est quelque chose de fondamental et de très précieux. »

Essentiel aussi dans la construction du match pour se constituer un joli « matelas », suffisamment épais (12-21, 35e ) pour rester au chaud au moment où son adversaire est entré dans une certaine « euphorie » (21-24, 50e ).

« J’ai aimé l’engagement mental dont on a su faire preuve à ce moment-là. »

Portées par l’activité de Manon Hemmerlin (7 buts) des deux côtés du terrain, protégées par la solidité de Margaux Cintrat, qui a disputé tout le match, les joueuses de l’ATH ont installé une base solide sur laquelle construire.

« On peut encore mieux faire, par exemple dans les situations de décalage, de jeu vers l’extérieur, mais toutes les arrières ont trouvé une relation avec le pivot, que ce soit Manon (Hemmerlin) ou Laura (Spaety) , c’est toujours agréable. »

« Envisager la suite plus sereinement »

Seule équipe à avoir gagné à l’extérieur lors de cette première journée, l’ATH en sait désormais plus sur lui-même.

« Je suis soulagé, ponctue Aurélien Duraffourg. Cette victoire, c’est bien de l’avoir prise, elle permet d’envisager la suite plus sereinement. »

Car après avoir réussi son premier match en D2, le but sera de réussir son deuxième match en D2. Il se jouera samedi à Truchtersheim contre Lyon/Vaulx-en-Velin. « Cette première phase ressemble à un sprint et là, on va monter en gamme… »

Commentaires 0
boutons bas page
Pseudo :
User-Login
Votre E-mail