MS=ms70786492
*
Top_Lucie
Menu
Aug 24 2018

La montée en D2 et le titre restent un grand moment.  PHOTO DNA

La montée en D2 et le titre restent un grand moment. 

Passée l’euphorie d’une saison exceptionnelle, ponctuée par la montée en D2, les féminines de l’ATH remettent les couverts pour ne pas faire que de la figuration dans un monde professionnalisé et talentueux.


Championnes de France, elles ont un rang à tenir et un statut à défendre pour se frayer un chemin conduisant humblement au maintien. Renforcée avec justesse et panache pour étoffer un groupe qui a largement fait ses preuves en s’appuyant sur des valeurs altruistes, combatives, de solidarité, l’équipe semble avoir fière allure pour entamer la saison sous les meilleurs auspices.

Suppléer les départs de Divak, Drion et Fanny Metzger n’était pas une mince affaire. Mais les arrivées de Karin Bujnochova, Luciana Mendoza, Mathilde Plotton et Perrine Pratelli donnent du relief à un groupe poli par Aurélien Durrafourg. Le coach tentera d’en tirer la quintessence en peaufinant les automatismes et en embrayant sur des schémas de jeu audacieux.

La préparation, d’abord physique, puis tactique, a permis de tracer les contours des forces d’un groupe qui souhaite aller au bout de lui-même, avec de l’ambition, mais aussi beaucoup d’humilité pour apprendre dans ce top 28 des clubs français qui accueille un groupe d’irréductibles issues du Kocherberg. S’annonce une saison passionnante, haletante et pleine d’émotions fortes. Le public, attendu nombreux et bruyant en aura assurément pour ses deniers et son plaisir. En phase de rodage en cette fin d’été, avec les incontournables rencontres amicales au programme qui permettent d’aiguiser les rouages et de parfaire les schémas de jeu, elles ont déjà affronté Octoville, qu’elles ont enrhumé (33-23), puis se sont pris une ronflette face à Metz II (29-24) avec Charlotte Kieffer en face. Pour engranger d’autres certitudes, elles étaient opposées à Epinal, mercredi, puis se déplaceront à l’ASPTT avant d’accueillir Metz le 1er  septembre. De belles affiches en perspective.

Les seniors féminines 2 qui évoluent en N2 vont parfaire la formation de jeunes joueuses campées dans l’antichambre de leurs aînées. Elles chercheront à engranger de l’expérience, tout en peaufinant leurs gammes pour être opérationnelles le cas échéant. Leur coach, Sophie Marange, exigeante à souhait, saura leur insuffler ce zeste de folie qui les rendra performantes à terme. Quant aux autres équipes seniors et jeunes, elles reprendront progressivement le collier pour aborder les futures joutes dans les meilleures dispositions.

Commentaires 0
boutons bas page
Pseudo :
User-Login
Votre E-mail