MS=ms70786492
*
Top_Lucie
Menu

Les espoirs féminines ont obtenu la montée en N1.  Photo DNA

Les Espoirs féminines ont obtenu la montée en N1.  

David Cochin est un président heureux. Il gère en effet une petite entreprise qui scintille dans le handball français.

Doté d’un des plus petits budgets de la D2F (12e sur les 16 clubs), le club des irréductibles pirates d’Achenheim-Truchtersheim s’est taillé une réputation à faire frémir. Et, il ne compte certainement pas en rester là, tant l’ambition booste et fédère.

L’histoire s’est emballée

La montée de l’équipe fanion en D2F s’appréhendait avec humilité, doutes et envie de maintien. Match après match, l’histoire s’est emballée au point d’offrir une première place à l’issue de la saison régulière. En supplantant les cadors, pour certaines issues du monde professionnel comme Le Havre, les filles d’Aurélien Duraffourg, secondées par Frédéric Fritschman ont déjoué tous les pronostics.

En phase de play-off, elles ont davantage souffert en tirant néanmoins leur épingle du jeu pour décrocher une reluisante 4e place finale, que personne n’envisageait à l’entame de la saison.

Une montée inespérée

Surfant sur la vague de succès de leurs aînées, l’équipe espoirs en Nationale 2 de Sophie Marangé, assistée de Stéphane Jacquemin a réalisé la saison parfaite.

Toujours placées au moins au pied du podium, elles ont embrayé sur un cycle de victoires en deuxième partie de saison qui les a propulsées co-leaders. Vaincues lors de la dernière rencontre par Chevigny, elles ont néanmoins accédé aux barrages, à l’issue desquels elles ont étouffé Ajaccio pour s’offrir une montée inespérée, mais tellement méritée.

L’équipe 3 de Christine Holweg, secondée en cours de saison par Arthur Denis a longtemps titillé les sommets pour finalement pointer à la 3e place, qui récompense une saison accomplie.

Les -18 filles (-18F1), entraînées par Dany Weitz et Caro Schneider, ont terminé deuxièmes de leur poule du championnat de France, alors qu’elles figuraient sur le podium lors de la phase automnale. Qualifiées en challenge de France, elles ont subi la loi de Pont-à-Mousson en huitièmes de finale.

Les -18 Filles 2 coachées également par ce même tandem ont terminé 7es en poule régionale.

Les -15F1 (région), entraînées par Nicolas Stoll, ont achevé leur saison à la 1re  place et ont réalisé une saison pleine, même si elles ont dû céder en finale du Grand Est face à Vandoeuvre.

Les -15F2 de Perrine Pratelli et Martin Piat se sont positionnées à la 3e  place.

Les -13F1 de Maxime Brumm ont achevé leur saison à la 2e  place. Quant aux -13F2 de Charlotte Demuth et Aline Legouara, elles ont terminé 3es  et ont progressé alors que certaines découvraient le hand.

Les -11F1 de Christine et Marc Hamm pointent à la 4e  place en Excellence en ayant la meilleure défense et n’ont été éliminées qu’en demi-finale de coupe. Alors que les -11F2, coachées par Régis Martini et Vincent Leuleu, se sont offert une 2e  place.

Et chez les garçons ?

Côté masculins, les seniors 1, emmenés par Didier Bischoff et Philippe Printz, ont terminé 7es. À leur place, ils ont néanmoins souffert de la grave blessure de Mickael Munch dès l’entame du championnat, en plus de plusieurs absences préjudiciables au fil de la saison.

Les SM2 de Jacques Koessler ont également terminé 7es  avec un effectif fluctuant qui a quelque peu plombé le déroulement de la saison.

Les -18M suivis par Germain Dangelser et Martin Piat sont 4es  après des performances en dents de scie.

Les -13M1 de Julien Wicker ont achevé leur parcours à la 4e  place en honneur régional, alors que les -13M2 finissent 7es.

Les -11M1 guidés par Philippe Brunnenstein ont fini 3es. Les fluctuations de l’effectif ont empêché un parcours encore plus prolifique.

Les -11M2 de Roger Gentner sont 4es  dans la même poule.

Remerciements

Lorsqu’on aura cité l’enthousiasme et le plaisir dégagés par l’école de hand, pouponnée par Perrine Pratelli à Achenheim, tout comme Vincent Leuleu et Régis Martini, ainsi que toute leur équipe Isabelle, Caro, Caroline, à Truchtersheim, on aura aisément situé le talent qui émane du vivier de la formation handball dispensée par une structure performante et efficace.

Impossible d’oublier dans ce contexte le rouage incontournable qu’est Claude Demuth, la coordonnatrice administrative de la section jeune.

Enfin, œuvrant dans l’ombre de la communication, mais sans cesse disponible pour alimenter le site Internet de la structure, Guy Lagache propose de suivre le fil de l’actualité et des événements sur www.ath67.net.

Commentaires 0
boutons bas page
Pseudo :
User-Login
Votre E-mail