MS=ms70786492
*
Top_Lucie
Menu
Jun 01 2019

De ce dernier match dépendra l’avenir immédiat des deux équipes présentes ce soir sur le terrain de Truchtersheim. L’ATH II ou Chevigny verra directement la N1, l’autre sera barragiste

Sophie Marangé et ses joueuses sont à une heure d’un immense bonheur.  PHOTO DNA - Jean-François Badias
Sophie Marangé et ses joueuses sont à une heure d’un immense bonheur. PHOTO DNA - Jean-François Badias

C’est le scénario rêvé , l’affiche idéale pour une 22e et dernière journée. Longtemps, la lutte pour la montée en N1 concernait quatre équipes, mais les deux premières ont écarté tout le monde, restant seules au monde devant tous les autres.

La réserve de l’ATH aura l’avantage du terrain, Chevigny celui du goal-average particulier et pourra se contenter d’un match nul. Chacun aura un filet sous ses baskets, le perdant de l’histoire sera barragiste.

« Il faudra aussi gérer nos émotions »

C’est un autre clin d’œil de cette sacrée affiche : le 26 janvier dernier, les Bas-Rhinoises encaissaient en Côte-d’Or leur dernière défaite. Elle avait été sévère (32-23). Depuis, elles ont aligné… dix victoires d’affilée.

« Chevigny est un adversaire très fort, jeune, avec une base arrière hyper solide, prévient Sophie Marangé, l’entraîneur de l’ATH II. Nous ne serons pas favoris, mais nous ne sommes pas à cette place pour rien non plus et nous allons jeter toutes nos forces dans la bataille. »

Dans la lignée de leur dernier match à domicile remporté contre Vesoul, Marina Correia et ses copines devront faire fi de l’enjeu. « Il y aura du monde, il y aura du bruit, il faudra rester sur notre philosophie et se concentrer sur nous. Je crois que personne n’a vécu un match comme celui-là, alors il y aura des maladresses, du stress, il faudra aussi gérer nos émotions. »

Dix fois d’affilée, ce jeune groupe de l’ATH II (la gardienne Mélanie Halter disputera son dernier match avec lui) a trouvé les ressources pour lever les bras à l’issue de son heure de jeu. Avec des manières différentes, mais toujours la même conviction.

« Il ne faut pas oublier qu’on a le droit de perdre, mais il faudra le faire bien. Surtout, il s’agira de se faire plaisir ensemble. C’est un moment tellement rare et ce groupe mérite de vivre ça. »

Coup d’envoi 20h30, centre sportif du Kochersberg à Truchtersheim.

Commentaires 0
Block droite haut

toutes_les_news
Login
Pseudo :

Mot de passe : 

Connexion automatique

Perdu le mot de passe ?
Facebook

 

Block droite en bas

bottom_gauche

boutons bas page
Pseudo :
User-Login
Votre E-mail