MS=ms70786492
*
Top_Lucie
Menu

Le cœur battant

(174 hits) in
Mai 13 2019

Dans ce match important dans la course à la montée en N1, l’ATH II a su trouver les ressources pour faire basculer le match en sa faveur. Avec beaucoup de conviction.

L’ATH II a signé son neuvième succès d’affilée.  PHOTO DNA – Ch.A.
L’ATH II a signé son neuvième succès d’affilée. PHOTO DNA – Ch.A.

C’est Vesoul qui avait le plus à perdre samedi. Alors, ses joueuses sont venues avec une belle cohorte de supporters pour les encourager. Et toute la tribune de Truchtersheim est finalement restée bien garnie, après la rencontre de D2, pour assister à ce match au sommet de la N2.

De quoi se trouver un peu chamboulé. « On était crispé en première période, raconte Sophie Marangé, le coach de la réserve. C’était un match à enjeu devant beaucoup de monde, avec de l’ambiance, on avait un peu les jambes coupées. »   

Résultat, c’est Vesoul qui effectue le meilleur départ et de loin : 1-4 (7e ). L’ATH II, pendant ce temps, manque de justesse. « On a voulu trop vite trop bien faire. Mais on a laissé passer l’orage, on savait que ça allait venir. Parce que même maladroites, les filles ont joué avec envie, n’ont cessé de se battre. »

Il faut encore un peu patienter. Certes, les Bas-Rhinoises recollent d’abord (4-4, 5-5), mais ce n’est pas encore suffisant : 5-9 (22e ), 7-11 (27e ).   

C’est maintenant que, guidées par Florine Baillet, protégées par les arrêts de Johanna Heng, elles vont commencer à se rebeller. Le chemin jusqu’au vestiaire est une réussite : 10-11, puis 11-12 à la pause. Comme une façon de préparer la suite.

Car la seconde période sera dense, intense. Personne ne s’échappe à plus de deux buts. C’est d’abord plutôt l’ATH II qui a la main : 15-13 (36e ), 19-17 (45e ). Mais Vesoul ne cède surtout pas : 19-19 (46e ) et même 22-23 (55e ).

« C’est une belle aventure humaine »

Chaque ballon était déjà important, ce sera encore plus le cas maintenant. La défense est impeccable d’abnégation devant une Mélanie Halter qui effectue des arrêts déterminants, venant s’ajouter aux buts de Nolwenn Dattolico, Florine Baillet et Kafiné Bamba. « Tout le monde était concerné, sur le banc de touche aussi et on a emmené le public avec nous. Je suis très fière de mes joueuses, de leur engagement. »

Mais lorsque Sophie Marangé pose son dernier temps mort, tout est encore en suspens (25-24, 59e ). Une action d’école avec un décalage magistralement transformé par Fanny Lenhard scelle le sort de la partie : 26-24. Les embrassades et autres accolades seront ensuite à la mesure de l’intensité de cette partie.

« C’était fatigant, c’était stressant, mais c’est pour ça aussi qu’on fait du hand, pour ça que je manage, c’est quelque chose de passionnant. Cela fait neuf mois que l’on avance ensemble, c’est aussi une belle aventure humaine, car on s’aime tous et on est content d’être là. »

L’ATH  II (2e ) a gagné, Chevigny (1er ) aussi, l’ordonnancement reste le même. « Il reste deux gros matches. Si on gagne à Mamirolle, on pourra s’offrir une finale. »

Est-ce besoin de le rappeler  ? Le dernier match de la saison opposera l’ATH II à Chevigny le 1er  juin…

Commentaires 0
boutons bas page
Pseudo :
User-Login
Votre E-mail