MS=ms70786492
*
Top_Lucie
Menu
Mai 12 2019

Pour sa dernière à domicile, l’ATH a pleinement rivalisé pendant une mi-temps avec Celles-sur-Belle avant de s’éteindre à la reprise pour concéder une lourde mais logique défaite face à un prétendant à la D1.

Mathilde Plotton et l’ATH ont fini par céder.  PHOTO DNA – C. JOUBERT
Mathilde Plotton et l’ATH ont fini par céder. PHOTO DNA – C. JOUBERT

La présentation des équipes a donné le ton de cette soirée. Elle était belle, elle était surtout chargée en émotions pour saluer le dernier match à domicile de Wendy Obein, Émilie Pfaadt et Laura Spaety.    

Tout le monde avait envie de faire du bruit pour les fêter. Toutes leurs coéquipières avaient envie d’être à la hauteur du moment. De leur offrir, dans la chaleur de Truchtersheim, un dernier souvenir un peu plus vibrant que les autres.

Et il fallait avoir du cœur hier soir pour défier la rugueuse défense de Celles-sur-Belle. Pour y aller une fois, puis une deuxième et ainsi de suite sans s’émouvoir de la rudesse des chocs. Mathilde Plotton, Laura Spaety et toutes les autres doivent encore pouvoir en témoigner ce matin.

Le début de partie de l’ATH est extrêmement intéressant. Ses joueuses rivalisent, et même un peu mieux, avec ce candidat à la D1, grâce aussi aux arrêts de Wendy Obein : 3-1 (5e ), puis 5-2 (9e ), 6-6 (18e ) et 11-10 à la pause. Sans une succession de tirs sur le cadre, le score aurait même pu être plus favorable.

« Le haut niveau est très cruel »

Mais le climat change à la reprise. D’une façon radicale, glaciale. Cette fois, Celles-sur-Belle impose d’entrée sa force collective. Ses joueuses passent pour la première fois en tête (11-12, 34e ), elles ne vont plus jamais la lâcher. Dans ces instants où la partie est en train de tourner, les joueuses de l’ATH manquent d’efficacité pour rester dans le “tourbillon”. Malgré les éclairs de Karin Bujnochova ou Dalila Abdesselam, le match s’échappe : 13-16 (39e ), 14-21 (47e ) et 19-26.

« Le haut niveau est très cruel souffle Aurélien Duraffourg, le coach de l’ATH. Nous avons préparé très correctement le match. Tu fais ce qu’il y a à faire et tu tiens trente-et-une minutes. Quatre ballons d’affilée à la reprise ont hypothéqué les trente précédentes et une semaine d’entraînement. Bien sûr, ce n’est pas dit qu’on aurait gagné, parce qu’en face, c’est du très haut niveau, mais c’est dommage de ne pas avoir réussi à en faire un petit peu plus. »

L’apprentissage de l’ATH se poursuit et, l’info essentielle à retenir de cette saison, est qu’il continuera à grandir en D2 la saison prochaine.

Commentaires 0
boutons bas page
Pseudo :
User-Login
Votre E-mail