MS=ms70786492
*
TOP_2015
Menu
24/5/2018 9:25:00 (88 lectures)

Perrine Pratelli, des Vosges   à l’Alsace.  PHOTO DNA – J.-F. BADIAS

Perrine Pratelli, des Vosges à l’Alsace. PHOTO DNA - J F Badias

Perrine Pratelli , une ailière droite gauchère en provenance d’Épinal (N1), est la deuxième recrue annoncée par Achenheim/Truchtersheim qui évoluera en D2 à la rentrée.

Les deux premiers renforts du club du Kochersberg ont un profil similaire. Comme Mathilde Plotton (arrière gauche, Nice), Perrine Pratelli a 19 ans, déjà avancé dans son cursus de formation et est prête à s’engager dans un projet conquérant.

« Elle va permettre de répondre au départ de Fanny Metzger (18 ans) au centre de formation de Dijon, explique Aurélien Duraffourg, le coach de l’ATH. Avec des feuilles de match à quatorze joueuses en D2, on avait envie de doubler ce poste en association avec Manon Lhou Moha. »

Née à Sarrebourg, passée par le Pôle de Metz, elle a évolué cette saison à Épinal (76 buts en 21 matches), qui était l’adversaire de l’ATH samedi dernier à Truchtersheim.

« C’est une joueuse polyvalente, capable d’évoluer aussi au poste d’arrière droite avec une marge de progression importante. J’espère que nous pourrons faire un bon petit bout de chemin ensemble. »



21/5/2018 9:55:00 (137 lectures)

Souvent défait d’un but cette saison, parfois très proche des meilleurs de la poule, l’ATH II tient sa “perf” en ayant fait chuter la réserve de Noisy/Gagny pour sa dernière à domicile.

Le moment aurait pu être parfait. Malgré cet horaire inhabituel, hier après-midi, les jeunes joueuses du Kochersberg ont trouvé une clé pour gommer la frustration qui a parfois dominé leurs après-matches cette saison.

Malheureusement, la blessure au genou de Marina Correia à cinq minutes de la fin de la partie a rendu le moment un peu amer. « Cela a gâché le plaisir », souffle Sophie Marangé, l’entraîneur de l’ATH II.



21/5/2018 9:50:00 (132 lectures)

Dans une ambiance pétillante et une salle comble, Achenheim/Truchtersheim a fini par s’imposer, après avoir souffert, contre une vaillante équipe d’Épinal.

Les joueuses de l’ATH ont fêté une dernière fois la montée   en D2 avec leur public.  PHOTO DNA – CH.A.

Les joueuses de l’ATH ont fêté une dernière fois la montée en D2 avec leur public. PHOTO DNA – CH.A.



19/5/2018 9:26:00 (139 lectures)

En recevant Épinal ce soir, les joueuses de l’ATH pourront saluer une dernière fois leurs supporters, et inversement, avant de se retrouver en D2 à la rentrée.

Les filles de l’ATH vont faire une dernière sortie à domicile. L’occasion de fêter la montée. PHOTO DNA – Jean-François Badias

Les filles de l’ATH vont faire une dernière sortie à domicile. L’occasion de fêter la montée. PHOTO DNA



19/5/2018 9:25:00 (109 lectures)

Demain après-midi, la réserve d’Achenheim-Truchtersheim tentera de faire mentir la hiérarchie contre Noisy/Gagny II pour sa dernière à domicile.

« On n’a toujours pas réussi de coup cette saison, s’amuse Sophie Marangé, l’entraîneur de la réserve de l’ATH. C’est la dernière occasion d’y parvenir. Ce sera très compliqué, mais on n’est jamais loin de ces équipes qui jouent bien au handball. »

Battu 28-21 à l’aller, l’ATH II avait longtemps rivalisé contre cette autre réserve (de D2) qui a fréquenté le haut du tableau toute la saison et qui évoluera en N1 à la rentrée.

Noisy/Gagny II (2e ) reste sur deux victoires mais avait, auparavant, lâché quelques points en s’inclinant contre Annecy-le-Vieux ou en concédant le nul à Villemomble.



17/5/2018 9:54:00 (141 lectures)

Mathilde Plotton est la première joueuse à venir renforcer l’effectif d’Achenheim/Truchtersheim, qui évoluera en D2 à la rentrée.

Mathilde Plotton connaît déjà Truchtersheim pour y être venue avec l’équipe de France juniors.  PHOTO DNA – Laurent Réa

Mathilde Plotton connaît déjà Truchtersheim pour y être venue avec l’équipe de France juniors. PHOTO DNA – Laurent Réa



16/5/2018 11:55:00 (191 lectures)

Une fois n’est pas coutume, la page “Au féminin pluriel” donne la parole à un homme, Aurélien Duraffourg, l’entraîneur de l’ATH. Avec une mission claire, dresser un bref portrait décalé de chacune de ses joueuses, qui accèdent au deuxième échelon national.

Soir d’entraînement studieux pour Aurélien Duraffourg (T-shirt noir), Frédéric Fritschmann et les joueuses d’Achenheim/Truchtersheim.  PHOTO DNA – Ch.A.

Soir d’entraînement studieux pour Aurélien Duraffourg (T-shirt noir), Frédéric Fritschmann et les joueuses d’Achenheim/Truchtersheim.  PHOTO DNA – Ch.A.



15/5/2018 12:30:00 (117 lectures)

❏ TÊTE. – En s’imposant au Pouzin, le deuxième de la poule qui l’accompagnera en D2, Achenheim-Truchtersheim (ATH) a non seulement renforcé son statut de leader, avec désormais trois points d’avance, mais aussi sa position de meilleur premier des trois poules de Nationale 1 féminine. Elles comptent 57 points, contre 56 à Cannes/Mandelieu (poule 1) et 55 à la Stella Saint-Maur (poule 2). Si elles remportent leurs deux derniers matches, les joueuses du Kochersberg disputeront le titre de champion de France face au meilleur des Ultramarins.

❏ ROUTE. – Une fois n’est pas coutume, le groupe de l’ATH a pris le train samedi pour rejoindre l’Ardèche et Le Pouzin. Mais, en cette période de grèves, impossible d’en trouver un pour le retour. Alors, après la nuit passée sur place, il a fallu louer des voitures pour effectuer le retour en Alsace avec une arrivée dans l’après-midi de dimanche.



14/5/2018 7:11:00 (155 lectures)

Les joueuses de l’ATH ont encore une fois été à la hauteur de l’événement. Elles ont livré un match d’une énorme intensité pour faire subir au Pouzin, leur dauphin, sa première défaite à domicile.

Les joueuses de l’ATH ont pris une option presque définitive sur la première place.  PHOTO DANY FEYS

Les joueuses de l’ATH ont pris une option presque définitive sur la première place. PHOTO DANY FEYS



14/5/2018 7:10:00 (116 lectures)

Les joueuses de l’ATH  II auront fait don de leur corps à Villemomble, mais les locales, grâce à leur physique et à leur expérience, auront largement dominé les débats.

Johanna Heng et ses coéquipières de l’ATH II poursuivent leur apprentissage.  Photo Archives DNA – Cédric Joubert

Johanna Heng et ses coéquipières de l’ATH II poursuivent leur apprentissage. Photo Archives DNA



13/5/2018 8:05:00 (112 lectures)

En s’imposant (28-30) à l’issue de ce match au sommet, dans la salle de leur poursuivant immédiat, Le Pouzin, les joueuses d’Achenheim/Truchtersheim ont conforté leur position de leader de la poule 3 de Nationale 1.

Les joueuses de l'ATH font la course en tête. Photo DNA - Jean-François Badias

Les joueuses de l'ATH font la course en tête. Photo DNA

Cette dix-huitième victoire de la saison n’a logiquement pas été la plus simple à obtenir. Les Bas-Rhinoises étaient menées 18-14 à la pause et encore 23-19 à la 45e minute de jeu. Mais Kristyna Salcakova (8 buts), Dalila Abdesselam (7 buts) et toutes leurs coéquipières ont réussi à renverser les choses dans le dernier quart d’heure.

C’est la première fois que les Ardéchoises s’inclinent dans leur salle cette saison. Rappelons que les deux équipes avaient déjà validé leur montée, elles évolueront en Division 2 à la rentrée.

Dans la même poule de Nationale 1, l’ASPTT Strasbourg s’est imposée (32-30) contre Saint-Étienne après un match très laborieux.



11/5/2018 11:03:00 (142 lectures)

Les joueuses de l’ATH disputent demain une sorte de finale pour conserver la première place de la poule dans la salle de son poursuivant immédiat, Le Pouzin. Intéressant.

Trois semaines après avoir obtenu sa montée en D2, quinze jours après l’avoir fêtée à Truchtersheim, l’ATH a encore un gros match à disputer. Ce sera demain en Ardèche face au Pouzin, son dauphin, invaincu à domicile.

Et si les deux adversaires sont assurés de se retrouver à l’échelon supérieur à la rentrée, il reste encore un enjeu, celui de la conquête ou de la conservation de la première place de la poule. Elle appartient à l’ATH depuis de nombreux mois, mais son avance n’est que d’un point. Un match nul suffirait à la conserver – sous réserve bien sûr de ne pas flancher dans les deux matches restants –, une défaite l’offrirait au Pouzin, qui doit encore se déplacer à Metz (3e ) dimanche prochain.



11/5/2018 11:02:00 (121 lectures)

Dans l’autre finale, le suspense n’a pas duré aussi longtemps, loin de là. Il faut dire que l’ATH (N1), promu en D2, et Reichstett (N3), n’évoluent pas dans le même monde.

Les filles du Kochersberg, plus grandes, plus rapides, supérieures techniquement, n’ont mis que cinq petites minutes pour effacer leur retard (5-5, 5e ) et seulement trois de plus pour prendre les devants (6-7, 8e ).

Portées par une Kristyna Salcakova de gala (14 buts), les protégées d’Aurélien Durrafourg ont déroulé, préparant de la meilleure des façons leur choc en championnat, demain au Pouzin (voir par ailleurs).

Cette belle saison n’est pas finie

Pour Reichstett, il était seulement question de limiter l’ampleur d’une défaite annoncée et de s’offrir quelques menus plaisirs, à l’image de cette lucarne trouvée par Alessia Gillig (7-14, 15e ) ou cet arrêt plein d’aplomb de Camille Weiss face à Laura Spaety (10-18, 20e ).

La parole, justement, à la gardienne du CSR. « Les premières minutes ont été compliquées, puis on a réussi à se libérer et on sort toutes plutôt contentes de ce match. Nous sommes restées soudées jusqu’au bout », apprécie Camille Weiss.

L’écart final est lourd (22-41). Il dit tout de la symphonie récitée par les filles d’Achenheim/Truchtersheim, qui réalisent le doublé. Il est sûrement trop sévère pour celles de Pierre Weiss, au regard de leur belle combativité.

L’ATH s’adjuge une énième Coupe du Crédit Mutuel et ce n’est pas anodin pour sa capitaine Laura Spaety. « C’est toujours sympa de lever une Coupe. Il fallait être sérieuses, pour ne pas se blesser et surtout pour respecter notre adversaire. »

Dalila Abdesselam et ses copines peuvent désormais se tourner vers un autre objectif : le titre de champion de France de N1. Leur belle saison n’est pas encore finie.



3/5/2018 10:14:00 (188 lectures)

Le monde du handball a rendu un vibrant hommage à Christian Carl la semaine dernière.  PHOTO DNA – Laurent RéA

Le monde du handball a rendu un vibrant hommage à Christian Carl la semaine dernière. PHOTO DNA – Laurent RéA

HOMMAGE. – Le centre funéraire de Strasbourg était trop petit pour accueillir tous les amis de Christian Carl, venus rendre un dernier hommage vendredi au cofondateur et président de l’EuroTournoi. Le monde du handball était là, évidemment, à l’image de Daniel Costantini, ancien sélectionneur de l’équipe de France, comme trois anciens internationaux, François-Xavier Houlet, Guéric Kervadec et Christian Gaudin. Élus de la Ligue d’Alsace, du Comité du Bas-Rhin, anciens joueurs de la Robertsau, dont Christian Carl fut le président, bénévoles de l’EuroTournoi et bien d’autres… tous ont tenu à être là pour lui dire un dernier revoir.

HOMMAGE (BIS). – Une minute de silence ou d’applaudissements a été observée sur de nombreux terrains du Bas-Rhin le week-end dernier pour saluer la mémoire de Christian Carl.



3/5/2018 10:12:00 (163 lectures)

STYLE. – Tous les accessoires avaient été prévus pour fêter l’accession en D2 des filles de l’ATH, déjà assurée une semaine plus tôt à Besançon. Après la victoire contre Dijon II, tee-shirts et casquettes “D2” ont été arborés et photos prises derrière un panneau pareillement estampillé.

ASPERGES. – Samedi dernier, c’était soirée asperges à Truchtersheim. C’est pour cette raison que les matches de N1 et N2 étaient inversés, la “une” a donc fêté son accession en… lever de rideau de la réserve.

FRAÎCHEUR. – Les blessures d’Awa Diop et Manon Lhou Moha, absentes malheureuses des deux derniers matches, ont permis aux jeunes Mathilde Ziegler et Fanny Metzger, plus habituées aux joutes de N2 avec la réserve, de vivre ce final en apothéose.

MIRABELLE. – Dans le groupe de l’ATH chacune et chacun avaient amené un petit cadeau au moment de Noël dont le destinataire était tiré au sort. Aurélien Duraffourg, l’entraîneur, avait hérité de celui de Laura Spaety, une généreuse mignonnette de schnaps, parfum mirabelle. Promesse avait été faite de la boire ensemble une fois la montée obtenue. Elle a été tenue.

FAUTEUIL. – La décision est connue, mais il reste encore trois journées de championnat à disputer. La prochaine sera croustillante puisqu’elle opposera, en Ardèche, les deux équipes qui accéderont à la D2. Le Pouzin recevra l’ATH le 12 mai avec en jeu, la première place de la poule. Un point sépare les deux équipes. Les Bas-Rhinoises avaient remporté la première manche (29-26) en janvier et un nul suffirait pour garder la tête.



30/4/2018 10:08:00 (201 lectures)

Les joueuses de l’ATH ont fêté leur accession en D2 en se plaçant en mode démonstration sur le terrain face à Dijon II, avant de partager leur réussite.

La belle farandole des joueuses de l’ATH. Le club du Kochersberg accède à la D2 pour la deuxième fois de son histoire.  PHOTOs DNA – Jean-François Badias

La belle farandole des joueuses de l’ATH. Le club du Kochersberg accède à la D2 pour la deuxième fois de son histoire. PHOTO DNA



30/4/2018 10:04:00 (194 lectures)

Encore une fois, la réserve de l’ATH a placé de l’engagement et du cœur dans son match contre Annecy-le-Vieux. Mais elle espérait une autre issue.

Les joueuses de l’ATH II étaient très proches de la victoire, mais ont signé un match nul pas inintéressant.  PHOTO DNA – Ch.A.

Les joueuses de l’ATH II étaient très proches de la victoire, mais ont signé un match nul pas inintéressant. PHOTO DNA – Ch.A.



30/4/2018 10:03:00 (166 lectures)

❏ MANON LHOU MOHA : « La dernière fois (en 2013) , cela s’était joué sur la dernière journée, il y avait de l’effervescence et de l’euphorie. Là, c’est frustrant parce que cela s’est décidé à Besançon, on est rentré en mini-bus ensuite, mais on ne va pas faire la fine bouche. Et mine de rien, il y a encore un match au sommet à jouer au Pouzin ».

❏ LAURA SPAETY : « Il y a cinq ans, je fêtais mes vingt ans et c’est sympa de pouvoir revivre ces moments. C’est toute une aventure, quatre ans qu’on se bat pour ça. Il faut remercier tous les gens qui viennent nous voir, on peut enfin leur offrir quelque chose, c’est bien ».

❏ LUCIE BAUMGARTEN : « C’est la première fois que je vis une montée, ce sont des instants hors normes, le fruit d’un travail de quatre années. Il faut les vivre à fond, collectivement. Avec le public, ma famille qui me soutient toujours et la “team orange”. Merci à tous et à tous les coaches ».

❏ DALILA ABDESSELAM : « C’est un moment qui restera gravé dans nos cœurs et dans nos mémoires de sportives. C’était un peu dommage de ne pas avoir validé la montée devant notre public, car il y a une vraie ferveur, de vraies connexions. Il reste encore un match pour en profiter ».



29/4/2018 10:59:00 (200 lectures)

Les joueuses d’Achenheim/Truchtersheim ont dignement fêté leur montée en Division 2 en signant une dix-septième victoire, la plus aisée de la saison, face à Dijon II (44-19).

Si l’accession était acquise dès samedi dernier à Besançon, il s’agissait de la fêter dignement à Truchtersheim, avec leurs supporters qui ont généreusement garni la tribune du centre sportif du Kochersberg.

Dans cette soirée, le match aura été quasi anecdotique, tant il s’est transformé en démonstration, en festival de beau jeu, l’ATH n’ayant jamais été contrarié par la réserve de Dijon.

Il était surtout, ensuite, question de fête, de partage, de danses, de chants et d’embrassades pour saluer la magnifique saison des joueuses d’Aurélien Duraffourg. Elles évolueront en Division 2 à la rentrée.



bottom_logos_webmaster
FFHB LFH LNH LAHB site Handball 67 site HAND Zone Localisation des gymnases de hand avec GO'HAND
© Graphique et Design : WORLDSOFT-CMS-Website - Site optimisé  pour IE - Mozilla - Chrome - Safari
Webmasters: •  ATH • Guy Lagache  •
  Dominique Lagache
Pseudo :
User-Login
Votre E-mail