MS=ms70786492
*
Top_Lucie
Menu

La reprise vue par le président David Cochin

David Cochin le président de l'ATH nous livre son analyse avant de débuter la saison.

1. Un petit retour sur la saison écoulée : que d'émotions !

En effet, l'équipe et le staff ont réussi un parcours exceptionnel couronné par le titre de champion de France de Nationale 1. Si on parle d'émotions, c'est surtout le fait d'avoir réussi à concrétiser la montée en D2 avec les membres du comité et les bénévoles qui m'ont accompagné durant ces 4 années. Je rajouterai aussi une pensée émue pour Pascal et Denis, ceux qui nous ont malheureusement quitté et qui avait à cœur que l’ATH revienne à ce niveau.

2. La projection et la gestion du passage en D2 ont-elles été aisées ?

Très passionnant quand on aime le sport, mais ce n'était pas de tout repos.

Pour ce qui est de de la projection, c'est une réflexion globale qui a eu lieu au départ pour miser sur l'apport d'un entraineur et manager professionnel à temps plein pour un club Féminin en Alsace. Avec l'arrivée d'Aurélien Durrafourg, le club se transforme et bénéficie d'une caution technique et d'une réputation de sérieux qui nous permettent de choisir les joueuses que nous souhaitions pour transformer notre objectif en réussite. Ensuite, le club a su réfléchir et s'adapter pour optimiser les moyens et les infrastructures mises à sa disposition. Nous avons historiquement au club des ressources humaines importantes et supérieures à d'autres clubs, qui font que l'ATH est doté de membres et sympathisants omniprésents pour proposer un projet autour du handball qui est devenu à la fois, du sport, un spectacle et un moment festif de grande qualité en accueillant plus de 700 personnes lors des matchs à domicile. Il est indéniable que sans eux, le club n'en serait pas là, et il est certain que l'organisation mise en place par le club depuis 2 ans est déjà digne de la 2ème division Française.

3. Quelles sont les ambitions ?

En arrivant en juin 2014, mon souhait était de ramener le club en D2 pour s'y installer de manière pérenne et montrer que l'Alsace mérite un club de ce niveau à travers la formation et le vivier de joueuses qui excellent dans ce sport.

Maintenant que nous y sommes, le projet est de donner les moyens au club et à l'équipe de perdurer à ce haut niveau, car affronter des villes comme Le Havre, Lille, Lyon...de grandes métropoles est un beau challenge et il faut savoir l'apprécier. Maintenir l'ATH, ce club issu de deux villages, Achenheim et Truchtersheim dans le cénacle des vingt meilleurs clubs français est une vraie performance et je souhaite que tous les acteurs économiques prennent conscience du chemin parcouru et nous accompagnent dans la durée à la hauteur du niveau de jeu atteint.

Je rappelle que nous avions pour ambition de proposer un niveau de jeu supérieur à la nationale 1 pour que nos joueuses formées en Alsace restent et ainsi éviter la perte de ces talents qui évoluent dans les autres clubs français.

Nous y sommes et j'ose espérer que les jeunes talents formés en Alsace auront à coeur et l'ambition de réussir ici à Strasbourg et peut être évoluer à terme avec celles qui sont parties ou qui ont dû s'exiler dans les autres régions pour trouver un niveau de jeu conforme à leurs ambitions.

4. Quels projets à mettre en œuvre ?

Ce n'est pas un projet mais une prise de conscience qu'il faut tout de suite traiter.

Toutes les collectivités, chacune à leur niveau doivent maintenant se sentir concernées, et prendre l'engagement de soutenir ce Projet Féminin comme elles le font pour d'autres clubs, au regard des résultats, des prestations proposées et du nombreux public présent depuis maintenant 4 ans. Nous évoluons dans une concurrence nationale et nous devons être accompagnés à la hauteur de notre niveau de jeu comme un club masculin et cesser d'être considéré comme un club mineure car féminin. En contrepartie, notre modèle associatif doit se renouveler et nous devons être accompagnés et aidés pour être plus présents sur les jeunes, plus performants sur notre rôle d'association, d'être en accord avec les mairies, collectivités locales pour redessiner les objectifs du club dans son environnement.

Donner la possibilité au plus grand nombre de pratiquer ce sport, de former et éduquer les jeunes, de trouver des éducateurs en nombre pour accueillir nos jeunes sont des enjeux majeurs pour asseoir le club dans la durée.

Achenheim et Truchtersheim le réussissent depuis de longue date et ne peuvent s'affranchir de cet état d'esprit qui mêle loisirs, compétition et convivialité.

5. Quelle est l'effervescence dans la structure ?

Il y a un peu d'appréhension pour certains par rapport à une expérience vécue il y a 4 ans (montée et descente immédiate en D2), mais le travail et le recrutement sont de grande qualité et nous avons hâte de commencer ce championnat que nous débuterons le 8 septembre Lomme Lille. Ensuite, Nous devrions bénéficier d'une belle affluence pour recevoir l'équipe de Lyon le 15 septembre, et après ces 2 matchs, nous devrions pouvoir nous situer dans ce nouveau championnat au 2nd échelon Français. Maintenant, le groupe doit se persuader que c'est un nouveau challenge et que l'adversaire sera d'un niveau supérieur et qu'il ne s'agit pas d'une récompense d'évoluer en Deuxième Division. Les joueuses doivent démontrer leur envie et leur capacité à évoluer à ce niveau. Je rajouterai qu'il est tellement agréable de jouer devant un salle comble avec un animateur qui met l'ambiance et je ne doute pas que l'effervescence autour du club sera au rendez-vous ce 15 septembre pour soutenir les joueuses et le staff.

Avec les dirigeants qui m'ont accompagné depuis 4 ans, il est important pour nous de réussir ce championnat d'une part pour les remercier et d'autre part pour leur démontrer que l'ATH est digne de leur énergie et de la motivation dont ils ont fait preuve pour me supporter, m'aider et me soutenir dans ce pari commun, surtout quand on sait que nous travaillons pour améliorer les conditions d'accueil de notre public et de l'ensemble de nos partenaires.

6. David Cochin : un président heureux ?

Oui car tout le monde me le dit et je commence à le croire.

Oui car c'est une réussite collective et partagée.

Oui car je suis un compétiteur et je n'aime vraiment pas perdre.

Oui car je connais la valeur de l'investissement des personnes qui m'ont accompagné.

Oui car je connais la somme de travail accompli par le staff, l'ensemble du club et et le comité.

Oui car les joueuses le méritent amplement.

Oui car ce n'était pas gagné d'avance.

Oui car on a su vraiment donner du plaisir et créer une très belle dynamique

Interview réalisée par Gérard Hauswald                                                             

 
       

boutons bas page
Pseudo :
User-Login
Votre E-mail