MS=ms70786492
*
Top_Lucie
Menu
    Sep 21 2018

    Chez le grand favori de la poule, au Havre, les joueuses d’Achenheim/Truchtersheim devront faire preuve de malice et d’esprit de corps pour tenter de faire mentir les pronostics.

    Dalila Abdesselam et l’ATH ne seront pas favoris, demain au Havre. Le promu bas-rhinois a cependant les moyens de réaliser un coup d’éclat en Normandie.  PHOTO DNA – Franck KOBI

    Dalila Abdesselam et l’ATH ne seront pas favoris, demain au Havre. Le promu bas-rhinois a cependant les moyens de réaliser un coup d’éclat en Normandie. PHOTO DNA – Franck KOBI

     

    Ce début de saison va crescendo pour l’ATH. Après avoir croisé un promu comme lui (Lomme), il a rencontré un habitué de la D2 (Vaulx-en-Velin). Ces deux rendez-vous ont été maîtrisés et remportés.

    Désormais, au Havre, c’est un match d’un autre type qui attend les joueuses du Kochersberg. L’adversaire est prestigieux, son passé s’est presque toujours écrit en D1 ces dernières années, mais il est en phase de reconstruction.

    « Essayer de briser le rapport de force »

    « C’est le dernier match d’une série de trois dans une ouverture de la D2 qui s’est bien déroulée pour le moment,

    Lire la suite de l'article

    Sep 20 2018
    Sep 20 2018

    Les deux seules équipes à avoir fait le plein de points vont se croiser samedi, l’ATH se rendant au Havre pour y défier le grand favori de la poule.

    Aurélien Duraffourg sera en pays de connaissance, samedi   au Havre.  PHOTO DNA – Franck KOBI

    Aurélien Duraffourg sera en pays de connaissance, samedi au Havre. PHOTO DNA – Franck KOBI

    ❏ POINTS. – Après deux journées, seules deux équipes ont gagné deux fois. Et si la première (Le Havre) était attendue, la deuxième (l’ATH) l’était bien moins. De l’autre côté du tableau, Octeville et Lomme ont enchaîné deux défaites.

    ❏ PEDIGREE. – Le HAC est le club le plus prestigieux de cette poule. Plus habitué à fréquenter l’élite et ses play-offs, son but est bien sûr d’y retourner. Il fait partie des trois seuls à avoir le passeport pour y accéder, c’est-à-dire le statut VAP (voie d’accès au professionnalisme).

    Retour au Havre pour Aurélien Duraffourg

    ❏ HISTOIRE. – À son palmarès, une Coupe d’Europe (Challenge Cup) en 2012 et deux Coupes de France, en 2006 et 2007. De nombreuses joueuses

    Lire la suite de l'article

    Sep 19 2018

    Résumé du week-end par Gérard Hauswald

    Sur le pont, les équipes de l’ATH ont engrangé de belles pioches dans leur escarcelle. Les féminines de la 1 en D2 ont étouffé une solide équipe de Vaulx-en-Velin (26-21) avec une Margaux Cintrat intraitable entre les poteaux. Et, comme les buteuses Mendoza (5), Plotton (4), Abdesselam (7) ou Bujnochova (3) se sont montrées au diapason, la victoire a enchanté les quelques 600 spectateurs enthousiastes.

    L’équipe 2 est revenue totalement frustrée de Colmar. D’abord débordantes de vitalité et mordantes, les jeunes pousses visiteuses ont payé leur inexpérience dans le money time pour céder chichement (29-27). Les 12 buts de Muller n’auront pas suffi mais le talent naissant portera ses fruits à l’avenir.

    Les SF3 n’ont pas hésité en écartant Seltz avec panache (31-21). Une équipe jeune, prometteuse et soudée a intégré les nouvelles recrues avec un bel allant. Une entame rêvée, puis un temps plus ralenti en milieu de rencontre

    Lire la suite de l'article

    Non convoquée avec le groupe pro lors des deux premières journées de championnat, la jeune femme est en train de réussir un sacré tour de force : devenir, à seulement vingt ans, l’option prioritaire pour garder les cages bisontines.

    Avec soixante minutes de jeu de haute volée au compteur mercredi soir, Roxanne Frank a clairement marqué des points dans l’esprit du staff de l’ESBF.  Photo Arnaud CASTAGNÉ

    Avec soixante minutes de jeu de haute volée au compteur mercredi soir, Roxanne Frank a clairement marqué des points dans l’esprit du staff de l’ESBF. Photo Arnaud CASTAGNÉ

    Son décollage relevait de l’évidence, mais on ne l’attendait pas si fulgurant. Roxanne Frank est née pour devenir l’une des meilleures gardiennes de but de France, c’est une certitude. Tous ceux qui ont suivi ses débuts en Alsace, sa montée en puissance à Achenheim, puis sa première saison avec la réserve de l’ESBF en 2017-2018, n’ont aucun doute là-dessus. Il était difficile, toutefois, d’imaginer que la jeune femme parviendrait, avant même la mi-septembre, à faire l’unanimité. Car si la frontière entre doute et excellence, à ce poste si

    Lire la suite de l'article

      boutons bas page
      Pseudo :
      User-Login
      Votre E-mail