MS=ms70786492
*
Top_Lucie
Menu

    Des rires et des pleurs.

    Résumé du week-end par Gérard Hauswald

    Le côté rire s’est affiché chez les SF3 qui ont terminé leur avant dernière rencontre du cycle aller par une victoire probante face à Strasbourg Mairie (30-23). Elles ont donné le ton dès l’entame en s’appuyant sur des rotations régulières. La belle performance de Cécile Carriat dans les buts, combinée à l’efficacité offensive, ont permis de distancier de valeureuses adversaires.

    La 2 des -15F a effacé Eckbolsheim (24-21). Cette nouvelle équipe mixée ATH et HDH a débuté avec un certain allant et un bel état d’esprit.

    Les -13F1 ont assuré face à Reichstett avec une belle maîtrise et un contrôle parfait qui n’a laissé aucun espoir à l’adversaire.

    L’équipe 2, pour son premier match, a disposé d’Alpha (19-8). Une cohésion défensive de bon aloi combinée à une rapidité d’exécution en attaque ont fait la différence.   

    Les -11F1 l’ont remporté face à l’Asptt (7-3) pour leur 1er match en poule

    Lire la suite de l'article

    Jan 14 2019

    Contre Le Havre, les joueuses d’Achenheim/Truchtersheim ont subi leur première défaite de la saison à domicile. Manon Hemmerlin n’a pas aimé.

    Manon Hemmerlin s’est confrontée avec plaisir à l’imposante défense du Havre samedi soir.  PHOTO DNA – Jean-François Badias

    Manon Hemmerlin s’est confrontée avec plaisir à l’imposante défense du Havre samedi soir. PHOTO DNA – Jean-François Badias

    On a beau avoir la sensation d’être tombé sur plus fort que soit, l’amer goût de la défaite n’est jamais agréable. Alors, après une rude heure de jeu face aux Normandes, Manon Hemmerlin avait la tête des mauvais jours.

    « On n’aime pas perdre, résume-t-elle pudiquement. Sinon, on ne ferait pas partie de cette équipe. »

     « Cela devient un combat physique et mental »

    Mais les faits ont été tenaces. Le Havre s’est montré intraitable.  

    « Je suis déçue, mais il faut aussi être réaliste. On avait une très belle équipe en face. Il nous a manqué beaucoup de choses pour faire pencher le match en notre faveur, il y avait l’absence de Mathilde (Plotton).

    Lire la suite de l'article

    Retour trop tardif

    (90 hits)
    Jan 14 2019

    Dans la salle du leader vésulien, l’ATH II n’est pas passé loin de réussir une folle remontée. Mais son retard était décidément trop important.

    Sophie Marangé (à droite) et ses joueuses ont failli réussir une improbable remontée à Vesoul.   PHOTO DNA – Ch.A.

    Sophie Marangé (à droite) et ses joueuses ont failli réussir une improbable remontée à Vesoul. PHOTO DNA – Ch.A.

    Les intentions étaient bonnes, la réserve de l’ATH avait envie de tenter de bousculer la hiérarchie.

    « Un déplacement chez le leader, c’est forcément compliqué, raconte Sophie Marangé. D’autant plus que l’on n’était pas au complet et que nous avions trois gardiennes sur la feuille de match. Mais on s’était dit que Vesoul était prenable et qu’on n’était pas pour rien à la deuxième place. »

    Seul problème, ces intentions ne vont pas se traduire en actes sur le terrain. Les Alsaciennes entrent très mal dans leur match et ne parviennent pas suffisamment à contrarier leurs adversaires.  

     « On s’est retrouvé en échec face à la gardienne, on a connu de grosses difficultés

    Lire la suite de l'article

    Jan 13 2019

    Battu chez lui à l’aller, Le Havre a remis les choses en place. Les joueuses d’Achenheim/Truchtersheim n’ont aucun regret à avoir.

    Awa Diop infaillible au tir.  PHOTO DNA Jean-François Badias

    Awa Diop infaillible au tir. PHOTO DNA

    Après une somptueuse et émouvante minute d’applaudissements à la mémoire de Dominique Bohn, ce grand match peut débuter. Il s’annonce tout de suite physique, intense, disputé.

    Les défenses font tout leur possible pour contrarier les attaquantes. Celle du Havre, la meilleure de la poule, est particulièrement dense, difficile à “bouger”. C’est en jouant vite le contre, par Awa Diop, que l’ATH s’en sort. C’est en faisant preuve de malice que les Bas-Rhinoises rivalisent, à l’image de Dalila Abdesselam.

    Le début de partie de l’ATH est très intéressant : 4-2 (9e’ ), puis 5-4 (16e’ ). Mais la fin de cette première période sera plus délicate. Le Havre fait parler sa puissance, place un “0-4” (6-10, 26e’ ). L’édifice du Kochersberg tangue.

    Pourtant, même dans

    Lire la suite de l'article

    Jan 12 2019
      boutons bas page
      Pseudo :
      User-Login
      Votre E-mail